Concerts
Concert
Vendredi 7 avril 2017

François Couperin et Marin Marais par l'ensemble Desmarest sous la direction de Ronan Khalil

Ronan Khalil dirige l'ensemble Desmarest, la soprano Maïlys de Villoutreys et la mezzo-soprano Anaïs Bertrand dans des oeuvres de Marin Marais et de François Couperin. Enregistré le 7 avril 2017 à l'église des Billettes dans le Marais (Paris).

Eglise des Billettes, Paris

Toutes les oeuvres

Concert François Couperin et Marin Marais par l'ensemble Desmarest sous la direction de Ronan Khalil – Écouter en replay
Portrait du compositeur Marin Marais vers 1704, © Getty / Heritage Images / Hulton Fine Art Collection
  • 4mn 57s
    Marin Marais : Les Voix Humaines pour basse de viole et basse continue sous la direction de Ronan Khalil
  • 16mn 23s
    François Couperin : Première leçon de Ténèbres pour le Mercredi Saint sous la direction de Ronan Khalil
  • 45 sec
    Prélude improvisé à l'orgue, par Ronan Khalil
  • 11mn 21s
    François Couperin: Seconde leçon de ténèbres pour le Mercredi Saint sous la direction de Ronan Khalil
  • 1mn 13s
    Prélude improvisé à la viole et à l'orgue, par l'ensemble Desmarets et Ronan Khalil
  • 13 min
    François Couperin : Troisième leçon de Ténèbres pour le Mercredi Saint sous la direction de Ronan Khalil

La représentation commence avec Les Voix humaines, œuvre la plus fameuse du Deuxième livre de pièces de violes écrit par Marin Marais et publié en 1701. Très courte et simple d'apparence, Les Voix Humaines doivent leur titre à l’émotion suscitées par le son des violes chez les auditeurs du XVIIIème siècle.

La Leçon de Ténèbres n°1 est composée par François Couperin pour le mercredi de la Semaine Sainte en 1714. Chanté par une seule voix, le texte reprend celui de la première des cinq Lamentations de Jérémie, issue de l’Ancien Testament, où le prophète se désole de la destruction de Jérusalem par les Babyloniens. Chaque verset chanté en latin débute par la lettre hébraïque qui le commence dans le texte sacré. Cette lettre est prétexte à des vocalises virtuoses qui donnent l'impression d’être improvisées.

S'en suit une improvisation à l’orgue de Ronan Khalil. Le concert se poursuit par la Seconde Leçon de Couperin également écrite pour une voix puis par un prélude improvisé à l’orgue et à la viole. La Troisième Leçon de Ténèbres de Couperin est écrite pour deux voix qui s’entremêlent et chantent à l’unisson.