Concerts
Concert
Mercredi 7 juin 2017
1h 14mn

Le quatuor Diotima interprète Hosokawa, Posadas, Fure et Lanza

  • 21mn 37s
    Alberto Posadas : Elogio de la sombra, par le Quatuor Diotima
  • 13mn 50s
    Toshio Hosokawa : Distant voices
  • 26mn 18s
    Ashley Fure : Anima, pour quatuor à cordes augmenté
  • 12mn 35s
    The 1987 Max Headroom Broadcast Incident, pour quatuor à cordes augmenté

Dans le cadre du Festival ManiFeste 2017, le 7 juin 2017 au centre Georges Pompidou, le quatuor Diotima donne un concert mettant la création contemporaine à l’honneur avec des œuvres de Toshio Hosokawa, Alberto Posadas, Ashley Fure et Mauro Lanza.

Grande Salle, Centre Pompidou, Paris

Distant Voices d’Hosokawa est la première œuvre à retentir entre les murs de la Grande Salle. La pièce présente une mélodie au tempo particulièrement lent pour faire entendre les voix intimes qui se manifestent en chacun de nous sans que nous puissions les entendre, noyées qu’elles sont dans le bruit du quotidien. Vient Elogio de la sombra, première oeuvre d’une série de cinq ayant pour sujet l’ombre. Les sons, ténus, apparaissent comme les échos - ou les ombres - de sons initiaux.

Après l’entracte, le quatuor à cordes augmenté Anima signé Fure s’interroge au sujet de la relation du musicien à son instrument et pose la question de savoir qui domine l’autre. Pour finir, Diotima nous offre une interprétation du quatuor à cordes de Lanza, The 1987 Max Headroom Broadcast Incident, inspiré du plus grand piratage télévisuel de l’Histoire, qui eut lieu pendant la diffusion d’un épisode de la série Doctor Who. Le compositeur s’inspire des techniques de modulations utilisés pour la diffusion de programmes acoustiques à la télévision..

Alberto Posadas : Elogio de la sombra, par le Quatuor Diotima
Toshio Hosokawa : Distant voices
Ashley Fure : Anima, pour quatuor à cordes augmenté
The 1987 Max Headroom Broadcast Incident, pour quatuor à cordes augmenté