Concerts
Concert
Vendredi 3 mars 2017

L’ensemble TM+ interprète Benjamin, Harvey, Purcell et Cuniot, sous la direction de Marc Desmons

A l'occasion de ses 30 ans, l'ensemble musical TM+ dirigé par Marc Desmons interprète des Fantaisies d'Henry Purcell et les créations de trois auteurs contemporains : Georges Benjamin, Jonathan Harvey et Laurent Cuniot. Enregistré le 3 mars 2017 à la Maison de la musique (Nanterre).

Salle des spectacles, Maison de la Musique, Nanterre

Toutes les oeuvres

Concert L’ensemble TM+ interprète Benjamin, Harvey, Purcell et Cuniot, sous la direction de Marc Desmons  – Écouter en replay
Portrait du compositeur Henry Purcell, © Getty / Print Collector / Hulton Archive
  • 10mn 44s
    George Benjamin : Viola, viola pour deux altos sous la direction de Marc Desmons
  • 9mn 48s
    George Benjamin : Upon silence pour mezzo-soprano et cinq violes sous la direction de Marc Desmons
  • 4mn 38s
    Purcell : Fantasia à quatre en la mineur Z 744, par le Benjamin Consort
  • 4mn 09s
    Purcell : Fantasia n°4 a 4 en sol mineur Z 735 par le Benjamin Consort
  • 4mn 38s
    Purcell : Fantasia n°7 en ut mineur Z 738 par le Benjamin Consort
  • 18mn 54s
    Jonathan Harvey : Death of light sous la direction de Marc Desmons
  • 4mn 23s
    Purcell : Fantasia n°10 a 4 en mi min Z 741 par le Benjamin Consort
  • 17mn 56s
    Laurent Cuniot : Ombrae sous la direction de Marc Desmons
  • 7mn 31s
    Purcell : Fantasia n°5 en Fa Majeur Z 745 par le Benjamin Consort

Le concert s'ouvre avec Viola, Viola, une pièce de Georges Benjamin écrite pour deux altos. S'en suit Upon silence, une oeuvre pour mezzo-soprano et cinq violes du même compositeur. Inspirée d’un poème de John Keats, Upon silence réunit trois figures historiques : Jules César, Hélène de Trois et Michel-Ange

Les Fantaisies de Henry Purcell sont également composées pour ensemble de violes. Approche libre de la musique, la fantaisie a l’allure de l’improvisation. Le concert continue avec Death of light de Johnatan Harvey, inspiré du retable de Grünewald conservé à Issenheim. Tout comme dans l’œuvre picturale, il y est question de foi et de rédemption. 

L’avant-dernière pièce, Ombrae, est signée Laurent Cuniot. Écrite pour hautbois, elle s’inspire du caractère introspectif de la musique de Purcell. Le concert s’achève naturellement avec une Fantaisie du compositeur anglais, pour quatre violes et en la mineur.