Concerts
Concert
Jeudi 11 janvier 2018

Concert du Nouvel an : L'Orchestre national de France joue Strauss, Brahms, Offenbach...

L'Orchestre national de France sous la direction d'Emmanuel Krivine joue pour le concert du Nouvel an Johann Strauss, Johannes Brahms, Jacques Offenbach, Josef Strauss, Carl Maria von Weber, Antonin Dvořák et Piotr Ilyitch Tchaïkovski. Concert en direct de la Maison de la Radio (Paris) jeudi 11 janvier 2018.

Maison de la Radio (Paris)

Valses et polkas : l'Orchestre national de France invite à la danse pour ce concert du Nouvel an, en direct de la Maison de la Radio jeudi 11 janvier 2018. Au programme : l'ouverture de la Chauve-Souris, Sous le tonnerre et les éclairs, les Légendes de la forêt viennoise et la polka Eljen a Magyar de Johann Strauss II, les Danses hongroises de Brahms, la barcarolle des Contes d'Hoffmann de Jacques Offenbach, L'invitation à la valse de Carl Maria von Weber, la Jockey Polka et Sphärenklänge de Josef Strauss, les Danses slaves op.46 n°1 et op.72 n°2 de Dvorak et la Valse des fleurs de Tchaïkovski.

« Chantez ! Chantez ! Et tous, célébrez le roi de tous les vins ! Tous ! Chantez ! Chantez ! Chantez ! Sa majesté sera reconnue dans tout le pays ! Dans la joie elle sera baptisée Champagne Ier ! » Inspirée du vaudeville Le Réveillon de Henri Meilhac et Ludovic Halévy, lui-même issu d’une farce berlinoise, l’opérette Die FledermausLa Chauve-Souris ») de Johann Strauss fils, sur un livret de Richard Genée et Karl Haffner, obtient un triomphe dès sa création à Vienne en 1874. Elle se termine dans les bulles du champagne et conduit ses personnages de quiproquos en coups de théâtre, au rythme d’une musique d’une fraîcheur toujours admirable. Contraint de traverser toute la ville de Vienne déguisé en chauve-souris à cause de son ami Gabriel von Eisenstein, après une nuit de réveillon bien arrosée, le Docteur Falke décide de se venger de lui au cours d’un bal masqué. Présenté à Paris en 1877 sous le titre La Tzigane, l’ouvrage ne connaîtra le succès en France qu’à partir de 1904 dans une adaptation signée Paul Ferrier, plus fidèle à l’original de Meilhac et Halévy.

Alternant les mesures à trois et quatre temps dans son ouverture, le roi de la valse nous emporte sur le rythme d’une tempétueuse polka lorsque retentit, entre les deux derniers actes, Unter Donner und Blitz (« Sous le tonnerre et les éclairs »), « polkaschnell » qui deviendra son opus 324. Sur ce même rythme endiablé, Johann Strauss avait rendu hommage en 1869 à la seconde tête de l’aigle des Habsbourg dans Éljen a Magyar ! (« Vive le peuple hongrois ! »), polka créée à Pest (pas encore uni à Buda), et dédiée « à la nation hongroise ». Dans les dernières mesures de cette partition survoltée, aux contretemps évocateurs, Strauss cite brièvement la Marche de Rákóczi, emblème musical magyar que Berlioz avait intégrée à La Damnation de Faust, et Liszt à sa Rhapsodie hongroise n°15.

Programme du concert

Johann Strauss II
La Chauve-Souris (ouverture)   Sous le tonnerre et les éclairs

Johannes Brahms
Danses hongroises

Johann Strauss II
Légendes de la forêt viennoise

Jacques Offenbach
Les Contes d’Hoffmann (barcarolle)

Josef Strauss
Jockey Polka

Carl Maria von Weber / Hector Berlioz
L’Invitation à la valse

Josef Strauss
Sphärenklänge

Antonin Dvořák
Danses slaves op. 46 n°1 et op. 72 n°2

Piotr Ilyitch Tchaïkovski
Valse des Fleurs (Casse-Noisette)

Johann Strauss II
Eljen a Magyar, polka rapide

Wilfried Scharf cithare
Orchestre national de France
Emmanuel Krivine direction