Concerts
Concert
Vendredi 25 novembre 2016
1h 34mn

Philippe Bianconi interprète Beethoven, Schumann et Liszt

  • 21mn 26s
    Ludwig van Beethoven : Sonate n°15 en ré majeur, op.28, dite "la Pastorale" jouée par Philippe Bianconi
  • 29mn 46s
    Robert Schumann: Carnaval joué par Philippe Bianconi
  • 12mn 19s
    Franz Liszt : Harmonies poétiques et religieuses S 173 (extrait) : 7. Funérailles joué par Philippe Bianconi
  • 7mn 59s
    Franz Liszt : Années de pèlerinage S 163 (extrait) : Les jeux d'eau à la villa d'Este, joué par Philippe Bianconi
  • 12mn 38s
    Franz Liszt : Méphisto – Valse n°1 jouée par Philippe Bianconi
  • 6mn 27s
    Franz Lizst : Impromptu en La bémol Majeur S 213 joué par Philippe Bianconi
  • 4mn 15s
    Schumann : Davidsbündlertänze op 6 (extrait) - 14. Zart und singend, joué par Philippe Bianconi

Le 25 novembre 2016, le pianiste Philippe Bianconi, directeur du Conservatoire américain de Fontainebleau, interprète à Lyon des œuvres de Beethoven, Schumann et Liszt.

Salle Rameau, Lyon

Le récital débute par la célèbre Pastorale de Beethoven, aussi connue sous le nom de Sonate n°15. Celle que son compositeur appelait « La Grande Sonate » instaure d’abord un climat apaisé pour conclure sur une reprise joyeuse du rythme principal. Vient le tour de Schumann d’être interprété sous les doigts du pianiste niçois avec le Carnaval, une série de portraits musicaux de figures chères aux yeux du compositeur : sa future épouse Clara Wieck, Paganini et Chopin qu’il admirait mais aussi des personnages de la Commedia dell’arte comme Pantalon et Colombine. Après l’entracte, le concert se poursuit avec trois œuvres de Liszt. La première, Funérailles, est un extrait de ses Harmonies poétiques et silencieuses. Comme son titre le laisse entendre, il s’agit d’un deuil, celui de trois patriotes hongrois morts au combat. Dans un registre plus léger, Les jeux d’eau à la villa d’Este est la seconde œuvre du compositeur hongrois à être interprétée. Il y est question d’une histoire d’amour vécue à l’ombre de fontaines italiennes par le séduisant Franz Liszt lui-même. Le concert continue sur une valse endiablée. Méphisto - La valse n°1, séduisante comme le Malin et multiforme comme il l’est. Une autre valse s’ensuit, Impromptu en La bémol, toujours signée Liszt. Le concert s’achève sur une pièce de Schumann, écrite en hommage à sa jeune fiancée Clara Wieck, Davidsbündlertänze.

Ludwig van Beethoven : Sonate n°15 en ré majeur, op.28, dite "la Pastorale" jouée par Philippe Bianconi
Robert Schumann: Carnaval joué par Philippe Bianconi
Franz Liszt : Harmonies poétiques et religieuses S 173 (extrait) : 7. Funérailles joué par Philippe Bianconi
Franz Liszt : Années de pèlerinage S 163 (extrait) : Les jeux d'eau à la villa d'Este, joué par Philippe Bianconi
Franz Liszt : Méphisto – Valse n°1 jouée par Philippe Bianconi
Franz Lizst : Impromptu en La bémol Majeur S 213 joué par Philippe Bianconi
Schumann : Davidsbündlertänze op 6 (extrait) - 14. Zart und singend, joué par Philippe Bianconi