Concerts
Concert

Olivier Messiaen : Trois Petites Liturgies de la Présence Divine (Gentet / Forget / MRF / OPRF / Nagano)

Durée : 34 minutes

Maroussia Gentet (piano), Nathalie Forget (ondes Martenot), la Maîtrise et l'Orchestre Philharmonique de Radio France dirigés par Kent Nagano, interpètent Trois Petites Liturgies de la Présence Divine d'Olivier Messiaen.

Extrait du concert donné le 15 février 2020 à 20h en l'Auditorium de Radio France à Paris dans le cadre de la 30ème édition du Festival Présences 2020 : George Benjamin, un portrait.

On se souvient du témoignage d’Olivier Messiaen : « J’ai une grande admiration pour les voix ravissantes de la Maîtrise de Radio France. Ces jeunes filles ont une pureté de son et une musicalité absolument inégalables. Aussi, chaque fois qu’on a donné à Paris ou en province française mes Trois Petites Liturgies de la Présence divine, c’est à la Maîtrise que j’ai fait appel, pour les parties de choeur que comporte cette oeuvre. Et chaque fois, c’était un enchantement de jeunesse et de joie. »

Les Trois Petites Liturgies de la Présence divine expriment la foi du compositeur en Dieu, présent en toutes choses et toutes choses en lui, et multiplient les allusions à la couleur, thème qui a toujours obsédé Messiaen : « La musique des Trois Petites Liturgies est avant tout une musique de couleurs. Les “modes” que j’y utilise sont des couleurs harmoniques. Leur juxtaposition et leur superposition donnent : des bleus, de rouges, des bleus rayés de rouge, des mauves et des gris tachés d’orangé (...) – tout cela en draperies, en vagues, en tournoiements, en spirales, en mouvements entremêlés. Il y faut ajouter mes recherches rythmiques : rythmes non-rétrogradables, canons rythmiques, emploi des deci-tatas de l’Inde antique. »

On y trouve cette ferveur et ce chatoiement que certains trouveront trop riches de miel mais qui font partie de la marque, reconnaissable entre mille, de Messiaen. Une partie de la critique de l’époque a réagi violemment, ce que le compositeur explique par la manière dont il a traité un sujet religieux avec un poème de son cru, assez fleuri, riche de citations puisées dans les Saintes Écritures. On a pu lire ainsi, dans l’hebdomadaire Carrefour, le 14 mars 1946, qu’il s’agissait d’une « oeuvre clinquante, faussement somptueuse, trompeusement mystique, (une) oeuvre aux ongles noirs, aux mains moites, au teint lymphatique, à la graisse malsaine, gorgée d’éléments douteux, au regard trouble d’ange fardé »*.

Florian Héro

* Cité in Permanences d’Olivier Messiaen, dialogues avec Claude Samuel, Actes Sud, 1999, p. 254.

Kent Nagano
L'intégrale du concert
[Concert filmé] L'Orchestre Philharmonique et les formations vocales de Radio France dirigés par Kent Nagano
Maison de la Radio,Auditorium
Compositeur
Olivier Messiaen
Olivier Messiaen