Concerts
Concert

Bruckner : Symphonie n°9 sous la direction de Bernard Haitink

Durée : 1 heure 6 minutes

L'Orchestre national de France dirigé par Bernard Haitink interprète la Symphonie n°9 en ré mineur d'Anton Bruckner. Enregistré le 23 février 2015 à l'Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).

Bruckner, quant à lui, n’entendra jamais jouer sa Neuvième Symphonie, qui demeure inachevée. Atteint d’une pleurésie, le compositeur s’éteint avant d’avoir pu graver les dernières notes du Finale. Le mouvement est repris et complété par des musicologues au XXe siècle. Bruckner aurait lui-même recommandé la reprise de son Te Deum en guise de denier mouvement. C’est cependant la version originale (sans Finale) créée à Munich en 1932 qui perdure.

Ultime symphonie, la Neuvième puise sa matière dans l'ensemble du répertoire du compositeur. « La densité des emprunts semble ici condenser la somme de toute une existence », souligne Hélène Cao. On peut ainsi entendre des échos à des extraits de la Messe en ré mineur, de la Messe en fa mineur, et enfin des Cinquième, Septième et Huitième Symphonies.

Comme si Bruckner savait qu’il laisserait sa Neuvième Symphonie inachevée, il écrit un choral au sein du Troisième Mouvement avec pour inscription Abschied vom Leben (Adieu à la vie).

  1. Feierlich misterioso
  2. Scherzo - Trio
  3. Adagio
Bernard Haitink dirige Bruckner et Mozart
L'intégrale du concert
L'Orchestre national de France interprète Bruckner et Mozart - avec le clarinettiste Patrick Messina
Auditorium, Maison de la Radio, Paris
Compositeur
Anton Bruckner
Anton Bruckner