Concerts
Concert

Dvořák : Symphonie n°8 sous la direction d'Adrien Perruchon

Durée : 44 minutes

L'Orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Adrien Perruchon interprète la Symphonie n°8 en sol majeur d'Antonín Dvořák. Enregistré le 12 décembre 2014 à l'Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).

En composant sa Huitième Symphonie en 1889, le compositeur tchèque s’éloigne de la musique de Brahms. Son aîné lui reproche cette sortie des formes classiques et pointe un « manque de cohérence » interne à l’œuvre (Gilles Saint-Arroman).

Dvorák semble en effet s’acheminer peu à peu vers la musique à programme, s’approchant davantage des recherches d’un Liszt ou d’un Tchaïkovski. A travers sa Huitième Symphonie, « on perçoit l’émerveillement de l’homme devant la Création » (André Lischke) et la beauté de la nature, peut-être celle qui environne Vysoká, le village où Dvorák compose sa symphonie. On y entend des chants d’oiseaux, entonnés aux vents, des fanfares et même une valse avec un trio rustique dans le Troisième Mouvement. S’il n’a laissé aucune indication de programme, il semble indéniable que Dvorák s’est laissé inspirer par la nature (Gilles Saint-Arroman).

Le compositeur s’éloigne donc peu à peu de la symphonie traditionnelle, ce que confirment ses ouvertures (Dans la Nature ; Carnaval ; Othello) et ses cinq poèmes symphoniques.

  1. Allegro con brio
  2. Adagio
  3. Allegretto grazioso
  4. Allegro ma non troppo
Adrien Perruchon dirige Brahms et Dvorak
L'intégrale du concert
L'Orchestre philharmonique de Radio France joue Brahms et Dvořák - avec François-Frédéric Guy
Grand Auditorium, Radio France
Compositeur
Antonín Dvořák
Antonín Dvořák