Concerts
Concert

Scriabine : Sonate pour piano n°5 interprétée par Boris Giltburg

Durée : 11 minutes

Le pianiste Boris Giltburg interprète la Sonate n°5 en fa dièse majeur d’Alexandre Scriabine. Enregistré le 4 novembre 2017 à l’Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).

A plus d’un titre, la musique d’Alexandre Scriabine déboussole ses maîtres. Parmi eux, Anton Arenski la juge complètement incohérente. « Tous les excès semblent permis à ce jeune homme », déclare-t-il à l’occasion d’un concours de composition au Conservatoire, comme le rapporte le musicologue François-Gildas Tual.

Très attaché à la musique pianistique, Scriabine écrit sa première sonate à l’âge de 14 ans. Au total, il en publie douze, dont deux posthumes. L’idée d’extase sous-tend l’ensemble de son œuvre, empreinte de mysticisme. A travers sa musique, le compositeur semble rechercher un monde fait de mystère et de lumière. 

« Je veux le nouveau, l’inexploré. Je veux créer librement. Je veux créer consciemment. Je veux être au sommet. Je veux charmer par ma création, par ma merveilleuse beauté. Je veux être la lumière la plus éclatante, le plus grand (unique) soleil, je veux éclairer (l’univers) de ma lumière, je veux tout absorber, (tout) inclure dans mon individualité. Je veux donner (au monde) la volupté, je veux posséder (le monde comme une femme) », cite encore François-Gildas Tual. 

Ce n’est donc pas par hasard qu’un extrait du Poème de l’extase se trouve en exergue de cette Sonate n°5, d’autant plus que sa composition en 1907 suit de très près celle du Poème de l'extase

Le pianiste Boris Giltburg joue Rachmaninov, Chostakovitch, Medtner, Scriabine et Stravinsky
L'intégrale du concert
Le pianiste Boris Giltburg joue Rachmaninov, Chostakovitch, Medtner, Scriabine et Stravinsky
Auditorium de la Maison de la Radio (Paris)
Compositeur
Alexandre Scriabine
Alexandre Scriabine