Concerts
Concert

Beethoven : Sonate pour violon et piano n° 5 en Fa majeur, « Le Printemps » op. 24, par Waley-Cohen et Watkins

24 min
Beethoven : Sonate pour violon et piano n° 5 en Fa majeur, « Le Printemps » op. 24, par Waley-Cohen et Watkins

Parmi les plus célèbres, ces pages pour violon du compositeur allemand dévoilent une écriture particulièrement poétique.

Composée entre 1795 et 1797 par Ludwig van Beethoven (1770-1827), la Sonate pour violon et piano n° 5 est composée de quatre mouvements. Sous-titrée « Le Printemps » après la mort du compositeur, elle tient probablement ce nom de son allure souriante et épanouie. Dès le premier mouvement Adagio, c’est en effet déjà un festival de sensations printanières que fait éclore le dialogue entre le piano et le violon avec l’exposition du premier thème. Le deuxième mouvement, lent et de forme assez libre, encourage cette idylle entre les deux instruments, bien plus du côté du dialogue que de la confrontation. Il est suivi d’un Scherzo très court où même les notes semblent raccourcies tandis qu’un Rondo final clôt la pièce en reprenant notamment ce thème rafraîchissant du premier mouvement. Avec cette sonate, Beethoven signe probablement quelques-unes de ses plus belles pages pour violon.

Tamsin Waley-Cohen jouant sur un violon Stradivarius à l'occasion d'une vente aux enchères chez Christies à Londres (2008)
L'intégrale du concert
Beethoven, Sibelius, Ravel, Gershwin... par Tamsin Waley-Cohen et Huw Watkins
Amphithéâtre, Philharmonie, Paris