Concerts
Concert

Britten : Six Métamorphoses d’après Ovide, op. 49 (extraits)

Durée : 6 minutes

Le hautboïste Olivier Doise joue deux extraits des Six Métamorphoses d’après Ovide, op. 49, de Britten.

Britten éprouvait de la tendresse pour le hautbois. Avant d’entreprendre les Six Métamorphoses d’après Ovide, il avait déjà écrit pour l’instrument un Phantasy Quartet avec trio à cordes en 1932 et la Temporal Suite en 1936, sans oublier les Two Insect Pieces (1935). Il revient au hautbois après la guerre, à la demande de Joy Boughton, fille du compositeur Rutland Boughton, et s’inspire de six fables d’Ovide pour composer une série de miniatures. À chacune de ces six pages, il attribue un titre qui tient lieu de brève présentation, on n’ose pas dire de programme :

  1. Pan « qui jouait sur une flûte de roseau, métamorphose de Syrinx, sa bien-aimée » 

  2. Phaéton « qui conduisit le char solaire un seul jour et fut transformé en rivière par la foudre » 

  3. Niobé « qui, se lamentant sur la mort de ses quatorze enfants, a été transformée en rocher » 

  4. Bacchus « aux fêtes duquel on entend le bruit des femmes claquant leurs langues et les éclats de rire des hommes » 

  5. Narcissus « qui tomba amoureux de sa propre image et devint une fleur »

  6. Arethusa « qui, fuyant l’amour du dieu-fleuve Alphée, fut transformée en fontaine ».

Faut-il pour autant parler là de musique descriptive ? La métamorphose évoque plutôt un déroulement, un changement progressif, le passage d’un état à un autre. Britten réussit ici, grâce à la chaude et riche nudité du timbre du hautbois, à ressusciter des paysages archaïques d’où émerge un ensemble de figures solitaires.

Le temps retrouvé : Barbara Hannigan dirige Haydn, Britten, Stravinsky
L'intégrale du concert
Le temps retrouvé : Barbara Hannigan dirige Haydn, Britten, Stravinsky
Maison de la Radio,Paris
Compositeur
Benjamin Britten
Benjamin Britten