Sessions studio
Session studio

Richard Strauss : Don Quichotte op. 35 - La Mort de Don Quichotte

Durée : 5 minutes

L'altiste Adrien La Marca et le pianiste Théo Fouchenneret interprètent "Don Quichotte op. 35 - La Mort de Don Quichotte" de Richard Srtauss. Extrait de l’émission « Génération France Musique, le live » enregistrée le 14 novembre 2020 au Théâtre de l'

Ecrit pour violoncelle, alto et orchestre, Don Quichotte de Richard Strauss est un poème symphonique composé à Munich en 1897 et créé le 8 mars 1898 à Cologne avec l'Orchestre du Gürzenich sous la direction de Franz Wüllner. C’est lors d’un voyage à Florence en octobre 1896, alors qu’il vient d’achever Ainsi parlait Zarathoustra, que Richard Strauss pense pour la première fois à consacrer une œuvre concertante au héros de Cervantès, Don Quichotte. En date du 11 octobre 1896, Richard Strauss écrit dans son journal "Première idée d'œuvre orchestrale : Don Quichotte, variations folles, libres, sur un thème chevaleresque.". Il imagine confier le rôle titre au violoncelle, alors que Sancho Pança serait incarné par l’alto. 

En 1605, Cervantès publie le premier volume de L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche. Succès immédiat, durable, et qui s’est répandu dans toute l’Europe. L’antihéros picaresque devient un mythe, à la fois tragique et comique, ridicule et grandiose. Le personnage et ses aventures rocambolesques sont repris par tous les arts au fil des siècles : arts plastiques, littérature, danse, cinéma, BD, et bien-sûr musique.
Purcell, Telemann, Massenet, Donizetti, Ravel,  et bien d’autres se sont emparés du Chevalier à la Triste Figure. Même Mendelssohn en fait un opéra : Le mariage de Camacho (1825). 

Richard Strauss, qui compte déjà six poèmes symphoniques à son actif, décide de  raconter en musique les aventures de Don Quichotte. Soucieux de donner à chacun de ses « sujets » la forme qui leur est la plus adaptée, Strauss choisit pour Don Quichotte de recourir à la variation : chacune des aventures du Chevalier à la Triste Figure et de son écuyer fait ainsi l’objet d’une partie propre. Une vie de héros, que Strauss considérait comme le pendant de l’Opus 35, adoptera une organisation en partie comparable au travers de cette idée de la variation de caractère. 

Le compositeur réorganise les chapitres qu’il choisit d’extraire du roman en dix « moments », précédés d’une introduction et d’un thème, et suivis d’un Finale réconciliateur.

Théotime Langlois de Swarte (violon baroque) et Thomas Dunford (archiluth)
L'intégrale du concert
Concert Générations France Musique, le live, du 14 novembre 2020
Théâtre de l'Alliance Française
Compositeur
Richard Strauss
Richard Strauss