Concerts
Concert

Rameau : Puisque Pluton est inflexible, Air, ext. de Hippolyte et Aricie (Act.II, Sc.4)

Durée : 2 minutes

Les Arts Florissants, la Julliard 415, Marc Mauillon interprètent un extrait de Hippolyte et Aricie de J.P Rameau sous la direction de William Christie et Paul Agnew. En direct de la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris.

Hippolyte et Aricie une tragédie lyrique en 5 actes qui raconte les aventures de Phèdre, Hippolyte, Aricie, Thésée et de tous leurs compagnons. Ces personnages sont des héros, des dieux et des déesses de la mythologie. A l’époque baroque les compositeurs s’inspiraient beaucoup de la mythologie grecque et romaine. 

Les habitants des forêts d’Erymanthe et les prêtresses de Diane célèbrent les pouvoirs de leur reine. Mais ceux-ci sont menacés par l’arrivée de l’Amour. La dispute des deux divinités, animée, est interrompue par Jupiter qui tranche en faveur de l’Amour. Celui-ci pourra, chaque année pendant une journée, étendre son empire dans le royaume de Diane. Cette dernière préfère se retirer et s’employer à protéger Hippolyte et Aricie des méfaits de son rival, plutôt que d’assister à sa victoire. Une fête célèbre le règne de l’Amour dans les forêts d’Erymanthe.

Jean Philippe Rameau compose sa première tragédie lyrique avec Hippolyte et Aricie sur un livret de l'abbé-Joseph Pellegrin, créée le 1er octobre 1733, il est alors âgé de cinquante ans. L'œuvre comporte, selon la tradition, un prologue et cinq actes. Il aura attendu l’âge de 50 ans, pour mettre en œuvre une musique qu’il a « méditée » pendant une trentaine d’années. 

L’ouvrage remporte un succès certain tout en déclenchant l'une des querelles les plus fameuses de l'histoire de l'opéra, entre les « lullistes », scandalisés par un inacceptable modernisme, et les « ramistes », éblouis et galvanisés par la révélation du génie de ce nouveau tragédien lyrique. Et pourtant le compositeur reprend la tradition de l’opéra français tel que l’a conçu Lully. C’est surtout l’abondance et la complexité de l’invention musicale qui scandalise. L’importance du rôle dévolu à l’orchestre constitue la plus grande innovation du compositeur qui multiplie les pages chorégraphiques ou descriptives. La richesse mélodique du récitatif de Rameau contraste avec le style dépouillé de celui de Lully.

« Il y a dans cet opéra assez de musique pour en faire dix ; cet homme nous chassera tous ». André Campra 

Dans les Jardins de William Christie à Thiré en Vendée (85)
L'intégrale du concert
Odyssée Baroque : Les Arts Florissants
Grande salle Pierre Boulez-Philharmonie