Concerts
Concert

Buxtehude : Passacaille pour orgue en ré mineur BuxWV 161

Durée : 5 minutes

Bernard Foccroulle (orgue) joue la Passacaille pour orgue en ré mineur de Buxtehude.

a Toccata BuxWV 156 a sans doute été composée avant 1690, même si la datation des œuvres de Buxtehude est difficile, peu de manuscrits autographes du musicien ayant été préservés. « Cette grande pièce, écrit Gilles Cantagrel, propose une sorte d’archétype du polyptyque cultivé par les organistes d’Allemagne du Nord au temps de  Buxtehude. » Elle procède du style dit « stylus fantasticus », qui doit surprendre l’auditeur par des changements rapides de clavier et de registration, des silences subits, etc. Pour l’interpréter au mieux, dit Ton Koopman, l’organiste doit se sentir acteur, et contrôler le théâtre entier en sachant que le public est suspendu à chaque mot, c’est-à-dire ici à chaque son produit. 

Quant à la Passacaille en ré mineur, il s’agit d’une autre page très accomplie, que Jean-Sébastien Bach a pu connaître ; elle aurait été composée, selon plusieurs musicologues, après 1690. Elle est faite de vingt-huit variations qui, comme le fera Bach plus tard, montrent que Buxtehude était lui aussi sensible à la valeur symbolique des nombres. Piet Kee, raconte Gilles Cantagrel, a vu dans ces variations « le parcours en 28 jours de la lune en ses diverses phases »…

Pascal Dusapin
L'intégrale du concert
Concert d'ouverture du Festival Présences 2021
Maison de la Radio, Auditorium
Compositeur
Dietrich Buxtehude
Dietrich Buxtehude