Concerts
Concert

César Franck : Le Chasseur maudit

Durée : 16 minutes

Cristian Măcelaru dirige l'Orchestre national de France dans le Chasseur maudit, poème symphonique composé par César Franck.

Ce poème symphonique reprend à son compte une atmosphère et des péripéties chères au cœur des romantiques, en particulier allemands : celui de la chevauchée nocturne d’un chasseur condamné par Dieu et les hommes à errer sans fin pour expier une faute qu’il a commise. Le Vaisseau fantôme de Wagner et les Gurrelieder de Schoenberg (sans oublier le Freischütz, qui illustre lui aussi à sa manière le mythe du chasseur maudit), pour ne citer que ces deux partitions majeures, ont recours à ce même tréfonds légendaire.

François-René Tranchefort résume la ballade de Bürger qui a inspiré le compositeur : « Un dimanche matin, un comte rhénan sonne du cor et s’élance à la chasse, tandis que tintent les cloches et que s’élèvent des chants religieux. La chevauchée du chasseur se précipite : soudain le comte est seul, son cheval refuse d’avancer, et son cor est muet. Une voix d’outre-tombe s’élève et le maudit : “Sacrilège ! Sois éternellement poursuivi par l’enfer !” De toutes parts les flammes jaillissent. Épouvanté, le comte s’enfuit, toujours plus vite, harcelé par les démons à travers les abîmes, à travers les espaces...»

Le plan du poème symphonique suit avec rigueur la donnée de la ballade et déploie, dans un plan quadripartite (Andantino quasi allegretto - Allegro - Lento - Presto), tout l’arsenal des évocations fantastiques : sonorités religieuses, chant du cor, chasse énergique, cris des paysans, timbres graves de l’angoisse, galop final implacable.

La violoniste Julia Fischer crée, avec l'Orchestre national de France, le Concerto pour violon de Pascal Zavaro
L'intégrale du concert
Julia Fischer et l'Orchestre national de France jouent Pascal Zavaro et Dvorak
Maison de la Radio,Paris
Compositeur
César Franck
César Franck