Sessions studio
Session studio

Igor Stravinsky : Petrouchka - Premier tableau (extrait)

Durée : 10 minutes

Geister Duo interprète un extrait du premier tableau de Petrouchka d'Igor Stravinsky. Une émission enregistrée le 30 janvier 2021 au Théâtre de l'Alliance Française et présentée par Clément Rochefort.

Dans les Chroniques de ma vie, Stravinsky raconte l'élaboration de son Petrouchka. "Diaghilev , écrit-il, vint me voir à Clarens où j'habitais alors. Je lui jouai le morceau que je venais de composer. Le morceau lui plut à tel point qu'il ne voulut plus le lâcher et se mit à me persuader de développer le thème des souffrances du pantin et d'en faire tout un spectacle chorégraphique. Pendant son séjour en Suisse, nous élaborâmes en lignes générales le sujet et l'intrigue de la pièce en suivant les idées que je lui suggérais. Ainsi nous arrivâmes à établir le lieu de l'action, la foire avec sa foule, ses baraques et son petit théâtre traditionnel, le personnage du prestidigitateur avec ses tours de passe-passe, l'animation de ses poupées ; Petrouchka, son rival, et la ballerine, ainsi que le drame passionnel qui mène à la mort de Petrouchka."

Pendant l’été 1910, après le succès de sa première œuvre pour les Ballets russes, L’Oiseau de feu, Stravinski commence à composer un Konzerstück pour piano et orchestre. Il raconte d’où lui est venue l’inspiration :

En composant cette musique, j’avais nettement la vision d’un pantin subitement déchaîné qui, par ses cascades d’arpèges diaboliques, exaspère la patience de l’orchestre, lequel, à son tour, lui réplique par des fanfares menaçantes. Il s’ensuit une terrible bagarre qui, arrivée à son paroxysme, se termine par l’affaissement douloureux et plaintif du pauvre pantin. Ce morceau bizarre achevé, je cherchai pendant des heures, en me promenant au bord du Léman, le titre qui exprimerait en un seul mot le caractère de ma musique et, conséquemment, la figure de mon personnage. Un jour, je sursautai de joie. Petrouchka ! L’éternel et malheureux héros de toutes les foires, de tous les pays ! C’était bien ça, j’avais trouvé mon titre ! (Igor Stravinski, Chroniques de ma vie, Paris, 1935).

Le directeur des Ballets russes, Serge Diaghilev, encourage Stravinski à adapter ce concerto en ballet, en développant le thème des souffrances du pantin. Fin 1910, le compositeur se rend à Saint-Pétersbourg pour montrer sa musique au décorateur Alexandre Benois et au chorégraphe Michel Fokine. Lors de la création à Paris en 1911, deux étoiles de Saint-Pétersbourg interprètent les rôles principaux : Vaslav Nijinski et Tamara Karsavina. C’est un triomphe. Cependant, la critique musicale, désarçonnée par les nombreuses innovations musicales du jeune compositeur, qualifie l’œuvre de « fragile », « ridicule », « grossière ».

Première grande œuvre de Stravinsky composée hors de Russie, Petrouchka est aujourd'hui plus souvent donné en version de concert que représenté chorégraphiquement. Il est impossible néanmoins de séparer la musique de l'argument.

Premier tableau : La grande fête populaire de la Semaine grasse à Saint-Pétersbourg vers 1830. Un petit théâtre de marionnettes ; le charlatan anime les trois poupées : Petrouchka, la ballerine et le Maure.

Deuxième tableau : Dans la chambre de Petrouchka. Le charlatan a donné à ses marionnettes des sentiments humains. Petrouchka est désespéré par son aspect hideux incompatible avec son amour pour la ballerine ; il tente de se suicider.

Troisième tableau : Dans la chambre du Maure. Scène d'amour entre le maure et la ballerine, interrompue par l'arrivée soudaine de Petrouchka qui est jaloux. Le maure le met dehors.

Quatrième tableau : Le soir, la fête populaire continue. Petrouchka est poursuivi par le Maure qui le tue. Petrouchka meurt au milieu de la foule. La ballerine et le Maure ont disparu. Le charlatan rassure la foule et rappelle que ce n'était qu'un pantin. La foule se disperse et le fantôme de Petrouchka apparaît.

Bastien Rimondi
L'intégrale du concert
Concert Générations France Musique, le live, avec les élèves de Claire Désert au CNSM de Paris
Théâtre de l'Alliance Française
Compositeur·rice
Igor Stravinsky
Igor Stravinsky