Sessions studio
Session studio

Hans Pfitzner : Wie Frühlingsahnung

Durée : 1 minute

Le ténor Ronan Caillet et le pianiste Malte Schäfer interprètent "Wie Frühlingsahnung" de Hans Pfitzner. Extrait de l’émission « Génération France Musique, le live » enregistrée le 14 novembre 2020 au Théâtre de l'Alliance Française et présentée par Clément Rochefort.

Compositeur allemand, Hans Pfitzner (1869-1949) est considéré comme l'héritier de la tradition postwagnérienne. Il se distingue par ses écrits polémiques à l'égard du « modernisme » musical, comme en témoigne l'ouvrage Die neue Aesthetik der musikalischen Impotenz (1919). Pfitzner est l'auteur de musique instrumentale, de musique vocale et de cinq opéras, dont Palestrina (1917) qui est l'une des ses oeuvres la plus connue rendant hommage à l'un des maîtres de la polyphonie de la Renaissance, se voulant être un manifeste contre la musique nouvelle, incarnée à l'époque par Schönberg et Busoni. 

Né en 1869, il étudie la musique au Conservatoire Hoch à Francfort jusqu'en 1890. Après plusieurs boulots, notamment comme professeur de piano à Berlin, il est nommé directeur du Conservatoire de Strasbourg et chef des concerts d'abonnement de l'orchestre municipal et devient également directeur artistique de l'opéra de Strasbourg en 1910. 

En 1919, il quitte Strasbourg puis enseigne à l'Académie des Arts de Berlin pour rejoindre en 1929 l'Opéra d'Etat de Bavière comme chef d'orchestre.   

Pfitzner est un conservateur qui se considère volontiers comme « le dernier survivant de la musique dans un monde devenu fou » (C. Rostand). Il entend poursuivre par une œuvre variée et abondante, aussi bien lyrique que symphonique, la grande tradition du romantisme allemand.

D’une écriture traditionnelle, Hans Pfitzner est considéré, avec son contemporain Richard Strauss, comme un des derniers représentants du romantisme allemand. Tous deux cherchent une voie pour dépasser l’héritage wagnérien. Outre des opéras et de la musique de scène, Hans Pfitzner a composé de nombreuses pièces pour orchestre, de la musique de chambre puis plusieurs lieder avec piano dont Wie Frühlingsahnung "Comme une prémonition du printemps il souffle à travers le pays", d'après le poème de James Grun (1868-1928).

"Le lyrisme, le caractère fantasque, mélancolique ou parfois sombre de la poésie d'Eichendorff, l'isolement du monde, l'homme et la nature symbolisant la nostalgie du paradis perdu ou du passé. Tout concourt à faire de Pfitzner à la fois un isolé et un incompris." Christian Goubault

Théotime Langlois de Swarte (violon baroque) et Thomas Dunford (archiluth)
L'intégrale du concert
Concert Générations France Musique, le live, du 14 novembre 2020
Théâtre de l'Alliance Française
Compositeur
Hans Pfitzner