Sessions studio
Session studio

Georg Friedrich Haendel : Admeto / Spera si mio caro bene

Durée : 7 minutes

La Rêveuse interprète Admeto : Spera si mio caro bene de Georg Friedrich Haendel. Extrait du concert Génération France Musique, le Live, enregistrée le 7 novembre 2020.

Composé en 1727, Admeto occupe par sa date de composition une position médiane dans la production d'opéras de Georg Friedrich Haendel, laquelle s'étend de 1705 à 1741. Opéra en trois actes, sur un livret tiré d’Euripide, Haendel a composé un de ses plus riches opéras. Cette intrigue de passion, de mort, d’amour et de trahisons lui a inspiré des scènes brûlantes et des airs sublimes, qui ont fait la gloire de l’œuvre dès sa création à Londres au Haymarket de Londres que le 31 janvier 1727.en 1727.

Le drame commence d’emblée : Admète malade se meurt, et sa femme Alceste sacrifie sa propre vie pour sauver la sienne. Admète guéri, réalise qu’il a été trompé (dupé par un faux portrait) et qu’il aurait du épouser Antigone. Cette dernière s’introduit au château en tant que bergère et souhaite épouser Admète. Mais Alceste, sauvée du royaume des morts par Hercule, compte bien reprendre sa place. Admète est confronté à un choix cornélien.

“Admeto, roi du Thassalie est l’opéra de Haendel le plus populaire. Au cours des premiers mois de l’année 1727, il comptabilise le record de 19 reprises. Aussi bonne que soit la musique, il semble que l’oeuvre ait obtenu son succès au fait que l’Academy ait employé les deux plus célèbres prima donnas d’Europe, Faustina Bordoni et Francesca Cuzzoni. Une collaboration qui tourna court lorsque leur rivalité éclata sur scène, quelques mois plus tard, pendant une représentation de l’Astianatte de Bononcini.Le livret d’Admeto mêle en une incroyable combinaison les éléments surnaturels de la tragédie d’après l’Alceste d’Euripide et le schéma conventionnel du théâtre baroque fait de portraits changeants et d’héroïnes travesties. En dépit de ses débuts imprévus la musique de Haendel est continûment inspirée et variée. Les actes I et II commencent par un spectaculaire coup de théâtre, le premier avec le ballet des spectres brandissant des poignards ensanglantés, le deuxième avec le tableau d’Alceste aux Enfers tourmenté par les furies. La splendide succession des arias crée un chant sublime comprenant deux siciliennes enchanteresses et plusieurs illustrations de ce pathos noble que Haendel eut coutume d’expérimenter pour son chanteur vedette, le grand castrato Senesino.” (Goldberg – automne 1998)

Admeto de Heandel est l'opéra le plus populaire de la première moitié du 18ème siècle, appartenant à la série des « opéras londoniens » du compositeur.

Léo Vermot-Desroches
L'intégrale du concert
Concert Générations France Musique, le live, avec Astrig Siranossian, Nathanaël Gouin, La Rêveuse...
Théâtre de l'Alliance Française
Compositeur·rice
Georg Friedrich Haendel
Georg Friedrich Haendel