Concerts
Concert

Arvo Pärt : Für Alina

La pianiste Vanessa Wagner et Murcof à l'électronique interprètent Für Alina d'Arvo Pärt. Concert donné le 11 janvier 2020 au Studio 104 de la Maison de la Radio à Paris dans le cadre du week-end Arvo Pärt.

Für Alina est l'oeuvre d'Arvo Pärt considérée comme l'oeuvre fondatrice du style tintinnabuli associé à la musique minimaliste.  Cette pièce est l’une des plus brèves, c’est aussi la plus importante de tout le catalogue d’Arvo Pärt. Elle voit le jour en février 1976, brisant ainsi le silence de plusieurs années que le compositeur s’était imposée afin de soigner sa crise de créativité en étudiant la musique médiévale. 

Composée selon le principe de la tintinnabulation, la musique de Für Alina suit un nombre de règles mathématiques très strict. Par exemple, la mélodie monte d’une note par mesure, puis, après avoir parcouru toutes les notes de la gamme, redescend. Chacune de ses notes doit s’accompagner d’une des notes de la triade (empilement de trois notes séparées chacune d’une tierce), données par une même voix. Ces deux voix, mises en parallèles, donnent, par combinaison, l’impression acoustique d’un nouveau son. 

C’est quand Pärt déroge à ses propres règles que le discours musical devient intéressant : lorsque ponctuellement la voix de la triade choisit une autre note que les trois notes imposées, ou lorsqu’au lieu de finir la pièce à la fin de la gamme, Pärt ajoute trois nouvelles notes, comme pour indiquer que la pièce pourrait continuer ad infinitum. Il faut apprécier le fait que ce mélange de règles strictes et de liberté intérieure, inhérent au style de la tintinnabulation, soit déjà très marqué dans la première œuvre.

« C’est la première fois que j’écrivais une pièce aussi différente. C’est là que j’ai découvert que les triades pouvaient servir de série. J’en ai fait ma règle à suivre. »

Für Alina est également la pièce parfaite pour aborder le style d’Arvo Pärt dans son usage du silence. Pärt compose avec le silence. Il compose le silence. Il en fait un espace acoustique. Il donne d’ailleurs un indice au pianiste sur la partition : « de manière calme et légère, en écoutant son soi intérieur ».

Cette pièce trouve une résonance dans son siècle. Lorsque la pièce a été enregistrée (ECM, 1999), Pärt a reçu de nombreux messages d’auditeurs expliquant que sa pièce a été jouée lors d’accouchements. Beaucoup de filles ont également été nommées Alina. La vraie Alina était la fille d’amis proches d’Arvo Pärt, séparés par le Rideau de fer.

Paysage enneigé
L'intégrale du concert
Concert Arvo Pärt par Hélène Collerette, Vanessa Wagner, et Murcof
Studio 104, Maison de la Radio,Paris
Compositeur
Arvo Pärt
Arvo Pärt