Sessions studio
Session studio

Felix Mendelssohn : Rondo capriccioso en Mi Majeur op. 14

Durée : 6 minutes

Le pianiste Théo Fouchenneret interprète le Rondo capriccioso en Mi Majeur op. 14 de Felix Mendelssohn. Extrait de l’émission « Génération France Musique, le live » enregistrée le 14 novembre 2020 au Théâtre de l'Alliance Française et présentée par Clément Rochefort.

Vif, gai, spirituelle : le rythme effréné de ce Rondo capriccioso tient d’une écriture enjouée. Caractéristique des pièces dites féériques de Mendelssohn, il n’est pas sans rappeler le Scherzo de l’Octuor à cordes, ainsi que l’Ouverture pour le Songe d’une nuit d’été. Dans sa première version, en 1828, ce morceau pétillant du compositeur allemand  est encore désigné comme « étude ». Deux ans plus tard Mendelssohn décide de remettre l’œuvre à la pianiste virtuose Delphine von Schauroth, il remanie alors l’œuvre sous le titre « Rondo capriccioso », la rendant plus brillante envore et ajoute un émouvant adagio introductif. 

Sous cette forme, ce Rondo capriccioso, offre encore de nos jours, à tous pianistes avancés, une pièce musicale gratifiante et pleine d’attraits. La partition de l’Andante et Rondo capriccioso en mi Majeur opus 14 alterne les nombreux trilles aux notes jouées staccato et à ces grandes gammes chromatiques qui procurent irrésistiblement l’ivresse. Si l’œuvre de Felix Mendelssohn ne peut pas être datée avec exactitude, elle démontre les prédispositions du jeune berlinois, qui étudie la philosophie aux côtés d’Hegel tout en se produisant au piano dès l’âge de neuf ans.

Théotime Langlois de Swarte (violon baroque) et Thomas Dunford (archiluth)
L'intégrale du concert
Concert Générations France Musique, le live, du 14 novembre 2020
Théâtre de l'Alliance Française
Compositeur
Felix Mendelssohn
Felix Mendelssohn