Concerts
Concert

Mozart : Divertimento en fa majeur, K 138

Durée : 10 minutes

Renaud Capuçon dirige, au violon, l'Orchestre national de France dans le Divertimento en fa majeur, K 138 de Mozart.

Le Divertimento K 138 de Mozart est l’œuvre d’un compositeur de seize ans. Il fut écrit en 1772 à Salzbourg en même temps que les Divertimenti K 136 et K 137. À cette époque, Mozart s’est déjà essayé à tous les genres musicaux, de la musique de chambre à l’opéra (1772 est l’année du Songe de Scipion et de Lucio Silla). Il n’a pas encore rencontré Haydn mais s’est rendu en Italie où il a pu frotter son propre style aux musiques locales. Les divertimenti forment une brève trilogie, chacun comportant trois courts mouvements destinés à un orchestre à cordes ou à un quatuor à cordes. Comment l’écrivent Harry Halbreich et Jean-Alexandre Ménétrier, ces œuvres « ressemblent comme des frères à des pages contemporaines comme les Quatuors d’orchestre de Carl Stamitz, par exemple. Bien qu’ils figurent dans la plupart des intégrales des quatuors mozartiens, on s’accorde généralement à y reconnaître des sinfonie destinées au futur voyage de Milan, à la fin de cette année 1772. (...) Ce sont des pages charmantes et pleines d’invention, curieusement à cheval entre deux domaines de la musique instrumentale. » On appréciera aussi comment d’une musique aussi légère, a priori, que celle d’un prétendu divertissement, Mozart sait obtenir une élégance hors du commun, comme en témoigne l’allant réellement plein de grâce de l’Allegro initial du Divertimento K 138.

Structure

  1. Allegro

  2. Andante

  3. Presto

Renaud Capuçon joue et dirige Beethoven et Mozart
L'intégrale du concert
Le temps retrouvé : Renaud Capuçon joue et dirige Beethoven et Mozart
Maison de la Radio,Paris