Concerts
Concert

Mozart : Concerto pour piano n°9 en mi bémol Majeur K271 par Anne Queffélec, sous la direction de Lio Kuokman

36 min
Mozart : Concerto pour piano n°9 en mi bémol Majeur K271 par Anne Queffélec, sous la direction de Lio Kuokman

Un concerto en trois mouvements : allegro, andantino et rondo. Composée en 1777, cette œuvre démontre la créativité du jeune compositeur autrichien.

À seulement 21 ans, Mozart compose son Concerto pour piano et orchestre n°9 en mi bémol Majeur K271 « Jeunehomme ». Cette œuvre l’éloigne déjà du style galant traditionnel. Dans ce concerto en trois mouvements, le soliste n’affirme pas de thème propre. L’allegro initial en mi bémol Majeur contient des accords énergiques joués à l’unisson par l’orchestre, auxquels le soliste répond de manière tout aussi affirmative. Dans un style proche du récitatif, l’andantino en do mineur est le premier mouvement que Mozart écrit lent dans une tonalité mineure. Au rondo l’indication presto signifie le retour de la tonalité initiale, le mi bémol Majeur. Soliste, le piano mène enfin la danse dans ce dernier mouvement. Véritable surprise d’un finale très inventif, Wolfgang Amadeus Mozart reprend et varie, à quatre reprises, un menuet en la bémol Majeur. Dédié à Mademoiselle Jeunehomme, jeune virtuose du piano français, le Concerto n°9 est surnommé « Jeunehomme ».

La pianiste Anne Queffelec (2013)
L'intégrale du concert
Mozart : Ouverture des Noces de Figaro et Concertos pour piano par le Sinfonia Varsovia avec Anne Queffélec
Parc du Château de Florans, La Roque d'Anthéron