Concerts
Concert

Haendel : Concerto grosso en la mineur op. 6 n°4, HWV 322

Durée : 12 minutes

Sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon, L'Orchestre philharmonique de Radio France joue le Concerto grosso en la mineur op. 6 n°4, HWV 322 de Haendel.

Au printemps 1737, deux ans avant la composition du recueil de 12 concertos, la compagnie italienne d’opéra de Covent Garden était sur le point de mettre la clef sous la porte après avoir subi bien des difficultés financières. Haendel, fatigué d’avoir composé Arminio, Giustino et Berenice pour rien, part se reposer à Aix-la-Chapelle. De retour à Londres, il tente de raviver la flamme avec l’opéra Serse qui sera également un échec. Clairement, le public londonien était prêt à d’autres formes musicales. Haendel se lance alors dans la composition d’oratorios bibliques en anglais en intercalant des concertos pour orgue ou des concerti grossi. Et ça marche ! 

Encouragé par le succès de la publication de concertos de compositeurs italiens (Corelli et Locatelli), Haendel propose la publication de son opus 6 (12 concertos composés du 29 septembre au 30 octobre de la même année) à son éditeur John Walsh. Si nos calculs sont exacts, Haendel a mis en moyenne deux jours pour composer chacun de ses concertos. Musicalement, ces partitions témoignent de leur période : on y entend des mélodies lyriques, en souvenir des opéras composés par Haendel qui puise également chez les compositeurs italiens leur virtuosité violonistique, souvenir de son séjour d’étude à Rome. Si nous tendons l’oreille, nous pouvons percevoir dans l’Allegro final du Concerto grosso en la mineur un travail sur l’aria pour soprano « E si vaga » qui figurera dans Idomeneo, son avant-dernier opéra, créé en 1740.

Structure

  1. Larghetto affetuoso  
  2. Allegro  
  3. Largo, e piano 
  4. Allegro
Le temps retrouvé : Leonardo Garcia Alarcon dirige Bach et Haendel
L'intégrale du concert
Le temps retrouvé : Leonardo Garcia Alarcon dirige Bach et Haendel
Maison de la Radio,Paris