Concerts
Concert

Arvo Pärt : Cantus in memoriam Benjamin Britten

Durée : 7 minutes

Le chef Kent Nagano dirige l'Orchestre philharmonique de Radio France dans le Cantus in memoriam Benjamin Britten, composé par Arvo Pärt.

Arvo Pärt ? Un artiste qui tente d’échapper à l’histoire. Né en 1935 en Estonie, il émigre en 1980 à Vienne, puis à Berlin-Ouest. Entre-temps, il a écrit quelques partitions sérielles et exprimé sa foi en 1968 avec son Credo. Sa nouvelle esthétique, il l’appelle tintinnabuli parce qu’elle lui évoque des cloches : « Ici je suis seul avec le silence. J’ai découvert qu’il suffit qu’une note simple soit admirablement jouée. Cette note, ou ce battement silencieux, ou ce moment de silence, me soulage. Je travaille avec très peu d’éléments. » Cette nouvelle voie, on la qualifiera de post-moderne. Elle prétend échapper au sens de l’Histoire (sériel ou soviétique) et retrouver une simplicité perdue, un Moyen Âge rêvé.

C’est celle qu’on retrouve dans le Cantus in memoriam Benjamin Britten, composé par Arvo Pärt au moment où il apprend la mort du compositeur anglais. « Des sentiments inexplicables de culpabilité et de remords montèrent en moi. Je venais seulement de découvrir Britten pour moi-même. Juste avant sa mort, je commençais à apprécier la pureté inhabituelle de sa musique – j’avais l’impression d’un type de pureté comparable à celle des ballades de Guillaume de Machaut. Et, ajouté à cela, depuis longtemps je voulais rencontrer Britten en personne – et maintenant cela n’adviendrait pas. » 

Une cloche, un ensemble de cordes, des silences, un sentiment obstiné de la nostalgie : voilà qui suffit à Pärt pour exprimer son affection à l’égard de Britten et son désarroi à l’annonce de la mort de l’auteur de Peter Grimes.

Le temps retrouvé : Kent Nagano dirige Britten, Strauss et Arvo Pärt
L'intégrale du concert
Le temps retrouvé : Kent Nagano dirige Britten, Strauss et Arvo Pärt
Maison de la Radio,Paris
Compositeur
Arvo Pärt
Arvo Pärt