Concerts
Concert

Brahms : Danse Hongroise n°5 par Jean-Guihen-Queyras et Alexandre Tharaud

Jean-Guihen-Queyras et Alexandre Tharaud interprètent la Danse Hongroise n°5 de Johannes Brahms dans une version pour violoncelle et piano. Enregistré le 1er février 2018 à l’Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).

Les célèbres Danses hongroises de Johannes Brahms n’auraient peut-être jamais vu le jour sans le violoniste hongrois Eduard Reményi. Le compositeur le rencontre l’année de ses 15 ans. Brahms l’accompagne au piano à l'occasion de tournées pendant lesquelles Reményi interprète des danses tziganes. C’est de là que lui vient l’idée de composer ses Danses hongroises.

Face au succès de l’œuvre, la jalousie de Reményi éclate. Simrock, l’éditeur de Brahms, doit intervenir pour faire taire la polémique et publie un article intitulé, Une défense, Johannes Brahms et les Danses hongroises, comme nous l’explique le musicologue André Lischke. 

La plupart des danses reprennent des airs populaires, mais certaines sont entièrement de la main de Brahms. A l’origine, elles sont écrites pour piano à quatre mains. Le compositeur n’en aurait orchestrées que 3 (les n°1, 3 et 10). Les autres ont été transcrites par d’autres musiciens, parmi lesquels Antonin Dvořák, qui a d’ailleurs écrit ses Danses slaves une dizaine d’années après les Danses hongroises de Brahms. 

Chostakovitch, Berg, Brahms par Jean-Guihen Queyras et Alexandre Tharaud
L'intégrale du concert
Chostakovitch, Berg, Brahms par Jean-Guihen Queyras et Alexandre Tharaud
Auditorium de Radio France
Compositeur
Johannes Brahms
Johannes Brahms