Concerts
Concert

Rameau : Air pour les fous gais et tristes , ext. de Platée (Act.II, Sc.5)

Durée : 1 minute

Un extrait de Platée "Air pour les fous gais et tristes" de Jean Philippe Rameau interprété par Les Arts Florissants, la Julliard 415 . sous la direction de William Christie et Paul Agnew. En direct de la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris.

C'est en 1733 que Jean-Philippe Rameau fait son entrée dans le monde de l’opéra français avec Hippolytheet Aricie en 1733. Rameau porte un grand respect à Lully et à son travail de précurseur, mais il oriente le  genre lyrique vers la nouveauté.  C’est notamment par son écriture musicale innovante qu’il s’éloigne de son prédécesseur, audaces qui n’ont pas été toujours comprises par le public. Deux clans s’affrontent alors, les « lullystes », tenant de la tradition et les « ramistes » partisans de la modernité. Rameau conserve le genre de la tragédie lyrique initié par Lully mais il explore d’autres genres, comme on peut le voir dans le catalogue de ses œuvres lyriques : opéra-ballet, ballet bouffon ...

Comédie lyrique ou Ballet bouffon de Jean Philippe Rameau composée en un prologue et trois actes est créée le 31 mars 1745 à Versailles d'après le Livret issu de Platée ou Junon jalouse, du dramaturge Jacques Autreau, inspiré des Béotiques, IXe livre, chapitre III, de la Description de la Grèce, du géographe-historien grec Pausanias. La première représentation eut lieu le 31 mars 1745, dans le grand manège couvert de Versailles, lors du mariage du Dauphin avec l’Infante  d’Espagne. Lorsque  Rameau  écrit  la  partition,  il  note  en  en-tête  comédie-ballet.  Ultérieurement,  cette œuvre reçoit le qualificatif de comédie lyrique.

L’air pour les fous gais est dans un tempo rapide, rempli d’allégresse et ne manque pas d’un certain comique. On entend l’air pour les fous tristes qui passe naturellement en mode mineur et dans un tempo lent. Cependant, de manière brutale et inattendue, le tempo rapide reprend ses droits quelques instants, provoquant un contraste totalement incongru.Ces deux « airs » qui sont insérés ici pour donner lieu à des danses suivent toujours une forme binaire, comme les danses de l’acte I.

Dans les Jardins de William Christie à Thiré en Vendée (85)
L'intégrale du concert
Odyssée Baroque : Les Arts Florissants
Grande salle Pierre Boulez-Philharmonie