Concerts
Concert
Dimanche 21 juillet 2013

L'Orchestre national de France joue Beethoven et Bartók

  • 46mn 30s
    Bartók : Concerto pour orchestre sous la direction de Bernard Haitink
  • 56mn 44s
    Beethoven : Symphonie n°3 "Héroïque" sous la direction de Bernard Haitink

Bernard Haitink dirige l'Orchestre national de France dans la Symphonie n°3 de Beethoven et le Concerto pour orchestre de Bartók. Concert enregistré le 21 juillet 2013 au Corum de Montpellier.

Opéra Berlioz,Montpellier

Vienne, le 7 avril 1805. Violente, éclatante, moderne, la Symphonie « Héroïque » de Beethoven déroute les critiques. Certains y voient une œuvre « assommante, interminable et décousue », et rares sont ceux à chanter ses louanges. L’audace des choix musicaux, et surtout du thème de l’œuvre, surprend. Cette fois-ci, le héros n’est pas un dieu mais un homme, Napoléon Bonaparte. La Révolution a balayé le XVIIIe siècle et l’époque romantique qui s’ouvre accorde une large place à la figure du héros « libérateur et pacificateur », selon les propos de Rodolphe Bruneau-Boulmier.

Fraîchement arrivé aux Etats-Unis pour fuir le nazisme, Béla Bartók apprend qu’il souffre d’une leucémie. C’est donc en homme épuisé qu’il se lance dans l’écriture de son Concerto pour orchestre, à l’été 1943. L’œuvre porte la trace de la noirceur qui l’envahit. Lui-même parle d’« austérité », de « lugubre chant de mort » à propos des premier et troisième mouvements. Il définit par ailleurs son concerto comme « une œuvre orchestrale [qui] traite les instruments isolés ou les groupes d’instruments de manière « concertante » ou soliste ».

Bartók : Concerto pour orchestre sous la direction de Bernard Haitink
Beethoven : Symphonie n°3 "Héroïque" sous la direction de Bernard Haitink