Concerts
Concert

Joseph Martin Kraus : le Mozart suédois

Focus sur Martin Kraus et Joseph Haydn avec le Concert de La Loge sous la direction de Julien Chauvin. Concert enregistré le 14 juillet 2019 à l'Opéra Comédie de Montpellier dans le cadre du Festival Radio France Occitanie.

Opéra Comédie,Montpellier
Concert Joseph Martin Kraus : le Mozart suédois  – Écouter en replay
Palais Royal de Stockolm , © Getty

Toutes les œuvres

Né comme Mozart en 1756, mort un an après lui, le compositeur Joseph Martin Kraus a longtemps figuré au rang des laissés-pour-compte malgré un talent musical et littéraire exceptionnel. Maître de chapelle de la Cour de Suède, il était joué à Paris mais sous le nom de Haydn, plus célèbre que lui. En dépit de sa très courte existence, il aura profondément marqué son époque et jeté les bases d’une musique nationale à la cour de Suède. Contribuant à faire de Stockholm un des plus grands centres culturels européens, il aura fait preuve d’une étonnante et féconde inventivité devenant un des compositeurs les plus imminents de son temps, exerçant principalement en Suède malgré ses origines germaniques.  

Joseph Martin Kraus impressionne de grandes personnalités du monde musical et intellectuel de son temps, démontrant ainsi que d'autres créateurs, parallèlement à Mozart, pouvaient exister et s'exprimer. Un talent qui fut reconnu par Haydn qu'il rencontra lors de ses voyages à travers l'Europe (1782-1787) voyant en lui un génie.

« Je possède de lui une symphonie que je conserve en ma mémoire comme venant d’un des plus grands génies que j’ai rencontré », se souviendra Haydn en 1787 à propos de la Symphonie en mi mineur

Ce contemporain de Mozart, est l'auteur de plus de trente symphonies, de quinze quatuors à cordes, d'opéras, de pièces sacrées, de musiques de scène, de sonates pour piano, de concertos etc ... soit plus de deux cents pièces référencées.     

C'est principalement autour de ces deux compositeurs Martin Kraus et Joseph Haydn que le chef Julien Chauvin avec son ensemble Le Concert de la Loge, construit la programmation de son concert, dans une interprétation en miroir de cette époque, située entre 1776 et 1809. 

A la symphonie « funèbre » de Kraus, le Concert de la Loge joint le grandiose Stabat Mater de Joseph Haydn.