Concerts
Concert
Dimanche 16 avril 2017

György Ligeti interprété par Jonas Vitaud, Guillaume Vincent, David Petrlik...

Jonas Vitaud, Guillaume Vincent, David Petrlik, Nicolas Ramirez, le Quatuor Hermès et le Quintette Ouranos interprètent la musique de György Ligeti. Enregistré le 16 avril 2017 à la salle Elie de Brignac dans le contexte du Festival de Pâques de Deauville.

Deauville

Toutes les oeuvres

Concert György Ligeti interprété par Jonas Vitaud, Guillaume Vincent, David Petrlik... – Écouter en replay
Le compositeur György Ligeti à Vienne vers 1965, © Getty / Franz Hubmann/Imagno
  • 2mn 05s
    Ligeti : Étude polyphonique pour piano à quatre mains, par Jonas Vitaud et Guillaume Viincent
  • 5mn 02s
    Ligeti : Szonatina (Sonatine) pour piano à quatre mains, par Jonas Vitaud et Guillaume Vincent
  • 23mn 56s
    Ligeti : Quatuor à cordes n°1, "Métamorphoses nocturnes", par Omer Bouchez, Elise Liu, Yung-Hsin Chang et Anthony Kondo
  • 26mn 15s
    Ligeti : Trio pour cor, violon et piano, par Nicolas Ramez, David Petrlik et Jonas Vitaud
  • 2mn 56s
    Ligeti : Etude pour piano n°8 "Fém", par Guillaume Vincent
  • 3mn 53s
    Ligeti : Etude pour piano n°2 "Cordes à vide", par Guillaume Vincent
  • 2mn 15s
    Ligeti : Etude pour piano n°10 "Der Zauberlehrling", par Guillaume Vincent
  • 6mn 19s
    Ligeti : Etude pour piano n°6 "Automne à Varsovie", par Guillaume Vincent
  • 13mn 52s
    Ligeti : Six bagatelles pour quintette à vent, par Ramez, Caldérini, Perrine, Viduvier et Angster

De son Etude polyphonique (1943) à son Etude pour piano n°10 (1994), la musique de chambre de Ligeti est ici préférée à ses célèbres compositions orchestrales.

Neuf de ses oeuvres réunissent ici les pianistes Jonas Vitaud et Guillaume Vincent, le violoniste David Petrlik, le corniste Nicolas Ramirez, le Quatuor Hermès et le Quintette Ouranos

Au programme : l'Etude polyphonique pour piano à quatre mains, la Sonatine à quatre mains, le Quatuor à cordes n°1, le Trio pour cor, violon et piano, les Etudes pour piano n°8, n°2, n°10 et n°6, et Six bagatelles pour quintette à vent.

Ambitieuse et originale, cette programmation musicale mêle deux des trois grandes périodes de la carrière du compositeur : ses années hongroises (depuis ses études au Conservatoire jusqu’en 1956) et les années 1980-1990 (de son retour au diatonisme) que Ligeti passe à l’Ouest du Rideau de fer.