Concerts
Concert

Le Banquet Céleste interprète Antonio Caldara et Jehan Titelouze – avec Emmanuelle de Negri et Maïlys de Villoutreys.

Marie-Madeleine aux pieds du Christ, est jouée à l’occasion du 51ème Festival de Musique de la Chaise-Dieu. Damien Guillon dirige Le Banquet Céleste pour cette représentation donnée le 18 aout 2017. L’Abbatiale Saint-Robert résonne au rythme de l’ensemble vocal et orchestre du Banquet Céleste.

Abbatiale Saint Robert, La Chaise Dieu

Le grand orgue, suivi par le repentir de Marie-Madeleine ouvrent le festival de Musique de la Chaise-Dieu. Emmenée par Damien Guillon, une vingtaine de musiciens (dont 6 violons, 2 altos et un continuo étoffé) du Banquet Céleste reprennent l’oratorio Marie-Madeleine aux pieds du Christ, dans l’abbatiale Saint-Robert. Tradition du festival, quelques instants avant l’opéra sacré, l’un des plus beaux instruments de France interprète Ave Maris Stella, pièce pour orgue de Jehan Titelouze. Grand navire de pierre, l’abbaye bénédictine de 900 places résonne aux accents de la musique sacrée composée aux alentours de 1700 par le vénitien Antonio Caldara.

Ce chef-d’œuvre baroque repose sur l’intensité dramatique du tiraillement de Marie-Madeleine, interprétée avec brio par la soprano Emmanuelle de Negri. Son âme oscille entre les séductions de l’Amour terrestre (Benedetta Mazzucato) et les consolations de l’Amour céleste (Damien Guillon). À la fois chef d’orchestre et soliste, le contre-ténor Damien Guillon dirige les deux parties de l’Oratorio dans l’idée spirituel, virtuose et religieux d’Antonio Caldara et ses contemporains. Au XVIIIème siècle, l’église catholique considère encore Marie-Madeleine comme une pécheresse. Malgré les reproches du Pharisien dans la seconde partie, la disciple de Jésus obtient, finalement, son pardon.