Concerts
Concert
Mercredi 11 juillet 2018

Stravinsky : The Rake’s Progress dirigé par Eivind Gullberg Jensen

  • 2h 29mn
    Stravinsky : The Rake’s Progress dirigé par Eivind Gullberg Jensen

L’Orchestre de Paris dirigé par Eivind Gullberg Jensen interprète The Rake’s Progress d’Igor Stravinsky. Mise en scène de Simon McBurney. Avec Julia Bullock, Paul Appleby, Evan Hughes, David Pittsinger... Opéra enregistré le 5 juillet 2017 au Théâtre de l’Archevêché à Aix-en-Provence.

Théâtre de l'Archevêché, Aix-en-Provence

The Rake’s Progress (La Carrière du libertin) est créé le 11 septembre 1951 à la Fenice de Venise. Opéra en trois actes d’Igor Stravinsky, il s’inspire de la série de tableaux du même nom du peintre William Hogarth, datée du XVIIIème siècle. 

L’histoire est celle de Tom Rakewell, jeune homme désargenté qui souhaite épouser la belle Ann Trulove. Comme bien souvent, le père oppose son veto au jeune homme, refusant de confier sa fille à un homme sans le sou. Sur ce, Tom part pour Londres où il fait la rencontre de l'énigmatique Nick Shadow et hérite soudain d’une immense fortune. Commence alors une vie d’opulence et de débauche. Mais quand le jeune homme réalise que ce  n’est pas ainsi qu’il parviendra au bonheur, il est déjà trop tard. Ses frasques le conduisent à la folie. 

Avec The Rake's Progress, Stravinsky fait de nombreux clins d’œil aux compositeurs qui l'ont précédé. On trouve dans sa musique des échos à la musique de Haendel, Schubert, Verdi, entre autres, comme l’explique le critique Piotr Kaminski, et bien évidemment à Mozart et à son Don Giovanni

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le lyrisme occupe ici une grande place, comme en témoignent « Quietly night », l’air d’Ann, ou « Could it then », le trio avec Tom et Baba la Turque. « L’histoire se raconte, se joue presque entièrement dans la mélodie », pour citer le mot de Stravinsky, repris par Piotr Kaminski.  

Stravinsky : The Rake’s Progress dirigé par Eivind Gullberg Jensen