« Un américain à Paris », la comédie musicale produite au Théâtre du Châtelet remporte 12 nominations aux Tony Awards

La comédie musicale « Un Américain à Paris », adaptée du classique hollywoodien éponyme s’impose avec 12 nominations aux Tony Awards, l’académie qui attribue « les Oscars de Broadway »

Ce n’est pas moins de 700 professionnels du spectacle qui ont nommé douze fois la production « Un Américain à Paris » dans la catégorie du meilleur show musical.

Les Tony Awards, attribués par l’American Theatre Wing depuis 1947, récompensent les pièces non musicales et les comédies musicales à l’affiche.

Douze nominations qui font figure d’exception pour cette version américaine de la comédie musicale créée au Théâtre du Châtelet à Paris à l’automne et présentée au Palace Theatre de New-York depuis quelques jours.

Un projet pensé par l’inventif directeur du Châtelet Jean-Luc Choplin, qui a eu l’idée de s’associer aux producteurs de Broadway pour monter le spectacle. Première coproduction du théâtre français avec Broadway, la comédie musicale, mise en scène par le chorégraphe britannique Christophe Wheeldon se révèle être un succès qui porte au plus haut les chefs d’œuvre de Broadway.

  • « On n’avait pas vu ça depuis West Side Story de Jérôme Robbins* » ont commenté les critiques.

    Plus de 50 ans après son apparition sur les écrans, « Un Américain à Paris » de George et Ira Gershwin retrouve son pays d’inspiration avec succès.
    C’est la première fois que « An American in Paris », film culte qui déborde de bonne humeur de Vincente Minelli (1951) est adapté à la scène sous forme de comédie musicale. Une œuvre qui trouve tout son public et son succès y compris dans son pays d’origine.

    En décembre 2014, France Musique avait d’ailleurs reçu trois artistes à l’affiche de la comédie musicale pour un concert privé autour des chansons et musiques de Georges Gershwin.

{% embed dailymotion x2curbn_an-american-in-paris-they-can-t-that-away-from-me-par-brandon-uranowitz-et-soon-par-jill-paice_music %}

En attendant la remise des récompenses décernées au Radio City Music Hall de New-York, Jean-Luc Choplin relativise l’engouement autour de ces nominations qui « ne présagent en rien du nombre de Tony qui couronneront finalement le show lors des nominations le 7 juin ».

Sur le même thème