Les artistes confinés de comédie musicale donnent de la voix

Comme de très nombreux artistes à travers le monde, les stars de la comédie musicale voient leurs contrats s'annuler en raison de l’épidémie de Covid-19. Confinés, ils donnent de la voix par tous les moyens en leur possession.

Les artistes confinés de comédie musicale donnent de la voix
Les théâtres de Broadway, à New York, fermés en raison de l'épidémie de Covid-19, © AFP

Le 12 mars dernier, les 46 théâtres de Broadway fermaient leurs portes pour une durée indéterminée. Une mesure inédite : même lors des attentats du 11 septembre 2011, les théâtres de New York n’avaient fermé que deux jours. Certains artistes ont indiqué être touché par le virus, comme Aaron Tveit, la star de Moulin Rouge, Gavin Creel , personnage principal de Waitress à Londres ou encore Matt Doyle qui était à l’affiche de Company à New York. Les théâtres londoniens sont restés ouverts plus longtemps, jusqu’au dimanche 15 mars dernier. Depuis, les artistes confinés se donnent rendez-vous sur Internet, devenu lieu d’expression, de réconfort, de communion et de parodie.

A New York, l’association Broadway Cares, créée dans les années 1980 pour venir en aide aux acteurs touchés par le sida, collecte désormais des fonds pour les acteurs atteints par le coronavirus et ceux au chômage. L’Association espère récolter 2 millions de dollars d’ici la mi-avril.

Ces appels aux dons sont lancés dans des émissions spéciales sur internet. L ’humoriste Rosie O’Donnell a proposé une émission sur YoutTube au profit de l’Actors Fund intitulée Stars à la maison. Durant 3h 30, elle conversait de chez elle par vidéo avec des acteurs confinés chez eux. Audra McDonald qui a incarné Bess dans Porgy and Bess à Broadway chantait accompagné à la guitare Smile; Alan Menken, le compositeur de La Belle et la Bête et de La petite sirène a proposé au piano un medley de ses mélodies, tandis que Kelli O’Hara entourée de ses deux enfants fêtait les 90 ans de Stephen Sondheim en interprétant Take me to the world

Des artistes postent directement sur les réseaux sociaux les appels aux dons, comme Lin Manuel Miranda, l’auteur de Hamilton, et Robert Lopez, le compositeur de La Reine des neiges, Book of Mormon et Avenue Q, qui signe une vidéo en famille avec sa femme compositrice et leurs deux enfants. 

Dans le même temps, pour permettre d’assouvir ce besoin de spectacles, certaines productions sont gratuitement mises en ligne pour une durée limitée : la plateforme Broadway HD propose gratuitement aux Etats-Unis de regarder Oklahoma de Rodgers et Hammerstein avec Hugh Jackman ce week-end. Le Cabaret 54 Below de New York mettra en ligne quelques uns de ses concerts. Melissa Errico a mis en ligne son concert autour de Stephen Sondheim :

Des professeurs proposent aussi des cours sur internet. Au Royaume-Uni, la chorégraphe Joanna Goodwin donne rendez-vous sur instagram samedi à midi heure anglaise pour un cours de danse. En France, l’association Broadway in Paris propose sur Facebook chaque jour à 17h un entrainement de jazz danse, l’Aicom l’école de comédie musicale propose des cours de chant chaque matin de 11 h à 11h30 des cours de technique vocale en Facebook live, et le professeur de claquettes Victor Cuno publie chaque jour une vidéo sur un pas différent.

Enfin, les vidéos confinées fleurissent. Le virus n’arrête pas l’inventivité. La chorale des élèves de l’école de Chino Valley en Californie qui avait vu son spectacle annulé s’est produit en chœur et vidéoconférence sur internet dans une interprétation impressionnante de Over the rainbow 

En France des artistes comme Vincent Gillieron et Loic Richard postent régulièrement des performances confinées et drôles qui parodient des titres célèbres comme Nous sommes deux sœurs jumelles. De son côté, le magazine américain Playbill lance une série proposant aux artistes de Broadway de se filmer dans un rôle qu’ils aimeraient interpréter.

Le confinement n’a même pas empêché les deux maîtres du théâtre musical, Stephen Sondheim et Andrew Lloyd Weber, nés le même 22 mars, de se souhaiter par vidéo confinée interposée un joyeux anniversaire, l’un au piano, l’autre en se lavant les mains.