VIDEO - Luis Mariano, l'icône qui fait tourner les têtes de la France d'après-guerre

Chanteur à la voix d’or et au sourire éclatant, Luis Mariano fait tourner les têtes de toute une génération. Prince de l’opérette, ses fans le célèbrent au sein des clubs de “marianistes”, une admiration immortelle vouée à l’un des premiers “sex-symbol” du XXe siècle.

VIDEO - Luis Mariano, l'icône qui fait tourner les têtes de la France d'après-guerre
Luis Mariano, © Getty

Il avait une voix exceptionnelle, la voix du bon Dieu - Roberto Alagna

Prince de l'opérette 

Luis Mariano naît en 1914 à Irun, en Espagne.
D’abord peintre, il arrête l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux en 1942 pour se consacrer au chant.
Ténor, il séduit par sa dextérité vocale : sa tessiture lui permet d’atteindre aisément les aigus, et de faire de lui un virtuose de l’opérette.
Ce genre musical est indissociable de Luis Mariano, tant il a contribué à le populariser. C’est d’ailleurs porté par l’opérette qu'il devient célèbre.
En 1945, il chante La belle de Cadix au Casino Montparnasse, la représentation rencontre un grand succès, faisant aussitôt de lui une vedette.

Un accent qui chante le soleil

À l’époque, la légèreté des opérettes de Luis Mariano et ses origines basques charment un public désireux d’oublier les horreurs de la guerre. Luis Mariano va à l’encontre des diktats physiques nazis.
Du Chanteur de Mexico à La Belle de Cadix, ses rôles “exotiques” font tourner la tête d’une France qui rejette le modèle physique “aryen”.
Ses chansons racontent des histoires d’amour fleur bleue, et attirent un public essentiellement féminin.  Luis Mariano devient l’un des premiers “sex-symbols”, perçu comme un séducteur à l’image de Rudolph Valentino.

L'un des premiers “sex-symbols”

Alors que son audience suit des péripéties amoureuses fictives, à travers ses représentations, elle tombe littéralement sous son charme.
Un peu partout en France se développent des clubs de “marianistes”, en l’honneur de Luis Mariano.

Je n’avais qu’une peur quand on m’a demandé de faire Visa pour l’amour avec Luis, je me suis dit : les marianistes vont m’arracher les cheveux et les yeux - Annie Cordy

Les “marianistes” expriment ardemment leur admiration pour le chanteur, et créent parfois des débordements lors de ses concerts.
Lorsqu’on propose à Annie Cordy, de faire un duo avec Luis Mariano pour Visa pour l’amour, celle-ci craint de devenir la cible de leur jalousie. 

Cet engouement traduit une grande adoration du chanteur. Luis Mariano devient l'une des premières icônes pop du XXe siècle.
Alors qu'il disparaît en 1970 suite à un malaise, en pleine représentation au théâtre du Châtelet, son public est abattu. Certains de ses fans décident même d’aller vivre là où il repose à Arcangues.