Henry-Louis de La Grange est mort, disparition du plus grand spécialiste de Gustav Mahler

Le musicologue et immense spécialiste de Gustav Mahler s’est éteint ce vendredi 27 janvier à l’âge de 92 ans. Grâce à son oeuvre de plus de 3 500 pages, il est considéré comme LE biographe du compositeur autrichien.

Henry-Louis de La Grange est mort, disparition du plus grand spécialiste de Gustav Mahler
Henry-Louis de La Grange, immense spécialiste de Gustav Mahler, est mort vendredi 27 janvier, © Getty

Il était le plus grand spécialiste de Gustav Mahler, grâce à la somme de près de 3 600 pages écrites sur le compositeur : selon ses proches, contactés par France Musique, Henry-Louis de La Grange s’est éteint vendredi 27 janvier au petit matin. Il avait 92 ans.

Né à Paris en 1924 dans une famille franco-américaine, Henry-Louis de La Grange étudie la musique au Conservatoire de Yale, puis de Paris, auprès notamment d'Yvonne Lefébure et de Nadia Boulanger, « un rêve de professeur » témoignera-t-il plus tard, au micro de Stéphane Grant. De cette formation musicale, il s'oriente ensuite très vite vers l'écriture. Il devient critique musical du New York Herald Tribune et du New York Times, ou encore de la Revue Musicale. En 1973, il publie le premier volume de sa biographie de Mahler, première pierre d'un édifice auquel l'auteur consacrera sa vie.

« Ma passion pour Mahler n’a jamais eu de limites »

Le 20 décembre 1945, le jeune Henry-Louis de La Grange entend pour la première fois la musique de celui à qui il consacrera sa vie, Gustav Mahler, par sa 9e symphonie interprétée par le New York Philharmonic sous la baguette de Bruno Walter, lui-même élève du compositeur autrichien. Impressionné par cette musique, il commence à en étudier l'auteur, et part notamment à la rencontre de sa veuve, Alma Mahler et du chef d'orchestre Bruno Walter... Le tout pour donner naissance, en 1973, au premier volume de sa biographie de Mahler, publié aux Etats-Unis chez Doublebay, avant de connaître une édition française, chez Fayard, en 1979.

J'ai cru en Mahler dès l'instant où j'ai entendu sa musique. Quelque chose en moi s'est passé et cela a rendu évident le fait que je travaille pour lui. Je ne serais pas moi si je n'avais pas découvert Mahler. Je me suis tout de suite passionné pour ses combats, pour le moindre petit détail de sa vie. Son génie m'a fasciné.

Deux autres volumes - publiés en 1983 et 1984 - compléteront ce monument de près de 3 600 pages. Un monument couronné de prix à travers le monde, du prix Deems Taylor aux Etats-Unis au Grand Prix de Littérature musicale de l'Académie Charles-Cros en France, en passant par le prix de la Royal Philharmonic Society pour son second volume.

De Mahler à la vie musicale à Vienne, Henry-Louis de La Grange franchit vite le pas, publiant « Vienne, une histoire musicale » en deux volumes, en 1990 et 1991. L'auteur consacrera d'ailleurs de nombreuses émissions à la capitale autrichienne sur France Musique.

« Il y a eu une sorte de transfert de personnalité entre Mahler et lui » (Pierre Boulez)

Grâce à son travail sur Gustav Mahler, Henry-Louis de La Grange est vite considéré comme le plus grand spécialiste du compositeur, et multiplie les interventions dans de très nombreuses universités à travers le monde, de Stanford à l'Ecole normale supérieure de Paris, en passant par la Julliard School ou l'Université de Columbia. Un partage de son savoir qui s'exprimera également à travers de nombreuses émissions sur France Musique, ainsi que par sa collaboration à plusieurs documentaires, dont Gustav Mahler, autopsie d'un génie (Arte, 2011). Sa passion fera d'ailleurs elle-même l'objet d'un documentaire, Pour l'amour de Mahler : la vie inspirée de l'historien Henry-Louis de La Grange, réalisé par Jason Starr en 2015.

Son travail de recherche a mené Henry-Louis de La Grange à compiler un grand nombre d'archives sur Gustav Mahler, réunies en une Médiathèque Musicale Mahler (dans le 8e arrondissement de Paris) en 1986. Temple de la musique des XIXe et XXe siècles, le lieu abrite près de 17 000 volumes, 16 000 partitions, et plusieurs milliers de photographies.

Commandeur des Arts et des Lettres en 1998 puis Officier de la Légion d'honneur en 2006, Henry-Louis de La Grange fut également organisateur festival d'Alziprato, en Corse, de 1974 à 1979, et directeur artistique de la Mahler Festwoche de Toblach en 1986. Il a également collaboré à l'exposition Mahler du Musée d'art moderne de la ville de Paris en 1985, à l'intégrale Mahler du Théâtre du Châtelet en 1989, et au Festival Mahler d'Amsterdam en 1995.

France Musique rendra hommage à Henry-Louis de La Grange dès vendredi 27 janvier dans le Classic Club à 22h, puis dans la matinale du samedi 28 janvier à 7h.

Retrouvez la Mémoire retrouvée en deux émissions avec Henry-Louis de La Grange :

Mémoire retrouvée du 7 août 2002

À ÉCOUTER

Mémoire retrouvée avec Henry-Louis de la Grange 1/2 archive 2002

Mémoire retrouvée du 8 août 2002

À ÉCOUTER

Mémoire retrouvée avec Henry-Louis de la Grange 2/2