10 morceaux de Serge Gainsbourg inspirés du classique

Jane Birkin chante Gainsbourg avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France les 11 et 12 avril 2017. Une rencontre évidente pour un répertoire inspiré du classique.

10 morceaux de Serge Gainsbourg inspirés du classique
., © Getty

J’aime la grande musique. Moi je fais de la petite musique. De la musiquette. Un art mineur. Donc, j’emprunte. Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg a eu dès son plus jeune âge un rapport très particulier avec le répertoire classique qu’il exploita tout au long de sa carrière. Chantées par lui ou écrites pour les autres, certaines de ses chansons reprennent de grands standards du classique. Nous vous avons sélectionné pour l’occasion 10 de ces morceaux.

Poupée de cire, poupée de son / Sonate pour piano n°1 (Beethoven)

Pour écrire le célèbre morceau interprété par France Gall lors de l’Eurovision en 1965, Poupée de Cire poupée de son, Gainsbourg s’est inspiré du quatrième mouvement de la sonate pour piano n°1 de Beethoven. Il vous faudra aller à 00:28 de la sonate pour y repérer l'emprunt.

Charlotte for Ever / Andantino (Aram Khatchatourian)

Dès les premières notes on reconnaîtra l’Andantino de Aram Khatchatourian qui vient poser les bases de ce duo père/fille sorti en 1986.

Baby Alone in Babylone / Symphonie n° 3 (Johannes Brahms)

Cette fois c’est le 3e mouvement de la Symphonie n°3 de Johannes Brahms qui vient introduire Baby Alone in Babylone interprété par la plus grande muse du chanteur, Jane Birkin.

Dépression au-dessus du jardin / Etude n°9, op.10 (Chopin)

Ce sont les notes de l’Etude n°9 op.10 en fa mineur de Frédéric Chopin qui viennent accompagner la voix de Jane Birkin ou celle de Catherine Deneuve, selon la version, dans Dépression au-dessus du jardin. Gainsbourg utilisa cette chanson en version instrumentale dans la bande originale de son film Charlotte for Ever sorti en 1986.

Jane B. / Prélude n°4, op.28 (Chopin)

Jane B., chanson écrite par Gainsbourg pour le premier album de Jane Birkin sorti en 1969, reprend de façon ingénieuse le Prélude n°4 op.28 de Frédéric Chopin.

Lemon Incest / Etude n°3, op.10 ( Chopin)

Plus difficile à percevoir cette fois, Lemon Incest parue en 1984, véritable hymne passionnel entre Gainsbourg et sa fille Charlotte, reprend la mélodie de l’Etude n°3 op.10 composée par Frédéric Chopin.

Initials B.B. / Symphonie n°9, 1er mouvement (Dvorak)

« Après notre séparation, il m’écrivit dans la détresse un vibrant hommage : Initials B.B., qui reste la plus belle déclaration d’amour qu’un homme m’ait jamais faite. » expliquait Brigitte Bardot en 2011. Pour créer cette déclaration, Gainsbourg a emprunté sa musique au 1er mouvement de la symphonie n°9 de Antonín Dvořák. Cette fois rendez-vous à 04:25 de la symphonie pour repérer l'inspiration.

Lost song / Chant de Solveig (Grieg)

Ce titre, encore une fois écrit pour Jane Birkin, se base sur le Chant de Solveig de Edvard Grieg dont on retrouve l'orchestration et la mélodie du chant.

Ma Lou Marilou / Sonate pour piano n°23, op.57 (Beethoven)

Ici c’est l'air chanté par Gainsbourg qui reprend la mélodie de la Sonate pour piano n°23 op 57 composée par Beethoven.

Requiem pour un con / symphonie n°9, quatrième mouvement (Dvorak)

Et le moins évident pour la fin ! Interprété dans le film Le Pacha de 1968 dans lequel Gainsbourg apparaît dans son propre rôle, le Requiem pour un con reprend le dernier mouvement de la symphonie n°9 de Antonin Dvorák.

Vous l'avez ? Non ? Allez on est gentil, on vous aide: c'est la mélodie chantée par Gainsbourg qui reprend les premières notes du final de la symphonie de Dvorák.