Yannick Nézet-Séguin candidat à la succession de Simon Rattle ?

Le mandat de Sir Simon Rattle à la tête de l’Orchestre philharmonique de Berlin prendra fin en 2018, et quelques noms de successeurs se murmurent déjà dans la presse allemande…

Yannick Nézet-Séguin succèdera-t-il à Sir Simon Rattle à la tête de l’Orchestre philharmonique Berlin ? C’est du moins une hypothèse suggérée par le Berliner Morgenpost, qui propose un article consacré aux candidats à la succession du prestigieux chef.

Sous la forme d’un long portrait, le quotidien berlinois revient sur la carrière de Yannick Nézet-Séguin, souligne la richesse de son répertoire, et note qu’en 2018, « lorsque Sir Simon quittera le Philharmonique », le jeune chef québécois « aura certainement le bon âge ». Un constat né aussi des brillants concerts donnés par le Canadien avec le prestigieux orchestre, les 20, 21, et 22 mars dernier (4e symphonie de Mahler et concerto pour flûte de Reinecke). « Nézet-Séguin est répertorié comme candidat à la succession, il appartient à la même série des étoiles montantes que Gustavo Dudamel, Andris Nelsons, Daniel Harding et Andres Orozco-Estrada ».

Parmi les autres noms de candidats potentiels évoqués par le quotidien berlinois, on trouve aussi celui de Gustavo Dudamel. Le célèbre chef sud-américain remplacera d’ailleurs Sir Simon Rattle pendant toute une semaine de la tournée d’été de l’orchestre, le chef britannique attendant un heureux évènement avec sa compagne, la mezzo-soprano Magdalena Kozena.

Il est encore bien trop tôt pour supposer le résultat final, mais on remarque, derrière le sujet affiché de la succession de Sir Simon Rattle, l’émergence de deux idées fortes dans l’article. La première est que Yannick Nézet-Séguin est l’objet de « toute l’attention » des musiciens du philharmonique. La seconde idée, sous-jacente, est que l’ « aura politique » des chefs joue une importance croissante en Allemagne. Si l’article ne fait qu’évoquer le silence de Gustavo Dudamel à propos du régime vénézuélien, il consacre un paragraphe entier au problème de la nomination de Valery Gergiev à Munich.

L’enregistrement des symphonies de Schumann par le Chamber Orchestra of Europe dirigé par Yannick Nézet-Séguin, sorti cette semaine, est le coup de cœur d’Emilie Munera. Avec Lionel Bringuier, Philippe Jordan, et Ludovic Morlot, Yannick Nézet-Séguin était au cœur de la série d’émissions intitulée « Suivez le chef » par Stéphane Grant (disponible à la réécoute).

Sur le même thème