Vente aux enchères Aristophil : Dutilleux sauvé, Mozart boudé

La vente aux enchères des partitions manuscrites de la collection Aristophil a tenu ses promesses. L'original des Métaboles de Dutilleux a été préempté par la Bibliothèque national de France. En revanche, une scène des Noces de Figaro de Mozart, qualifiée d'exceptionnelle, n'a pas trouvé preneur.

Vente aux enchères Aristophil : Dutilleux sauvé, Mozart boudé
Extrait de la partition manuscrite des Scènes de Faust de Robert Schumann. L'autographe a réalisé la plus belle vente des encères Aristophil, avec un prix de 650 000 euros, © Collections Aristophil

Des évidences et une grosse surprise. La vente aux enchère des partitions manuscrites de la collection Aristophil qui se tenait à Drouot à Paris ce mercredi 20 juin a globalement été satisfaisante. Les 18 000 épargnants escroqués par cette société qui leur promettait d'investir dans des lots de manuscrits avec un rendement de l'ordre de 8%, espéraient tous que la vente porte ses fruits pour tenter de récupérer une partie de leur mise. 

L'enchère la plus forte concernait un manuscrit du premier jet des Scènes de Faust de Robert Schumann. 650 000 euros pour cette partition de l'oratorio du compositeur allemand. Un « manuscrit quasiment complet, parfois en plusieurs versions depuis les brouillons jusqu'à l'orchestration » selon la maison Ader Nordmann, organisatrice de la vente. 

La surprise provient de quatre pages manuscrites de Mozart. Une première version d'une scène du dernier acte des Noces de Figaro intitulée Scena con Rondo. Pourtant qualifiée « d'exceptionnelle » par les experts, la partition n'a pas trouvé preneur. Elle était estimée entre 400 000 et 500 000 euros. 

La bonne nouvelle provient de la préemption du manuscrit des Métaboles d'Henri Dutilleux par la Bibliothèque de France pour un prix de 143 000 euros. La BNF dispose désormais d'un an pour l'acquérir à ce prix auprès de la maison de ventes. Mardi 19 juin, le ministère de la Culture avait classé la partition trésor national, empêchant le document de sortir du territoire français. La BNF a également préempté la manuscrit L'Ascension d'Olivier Messiaen pour un montant de 188 500 euros, ainsi que Escales, l'oeuvre la plus célèbre de Jacques Ibert. 

Le manuscrit autographe de Beau Soir, mélodie de Claude Debussy a été adjugée à 78 000 euros, alors qu'elle était estimée entre 12 000 et 15 000 euros. Au total, la vente a permis de récolter 3,2 millions d'euros.