Une partition manuscrite de Mahler bat tous les records aux enchères

Vendue aux enchères mardi 29 novembre chez Sotheby’s à Londres pour la somme de 4,54 millions de livres, la partition manuscrite de la deuxième symphonie de Gustav Mahler a battu tous les records.

Une partition manuscrite de Mahler bat tous les records aux enchères
Le manuscrit complet de la Symphonie n°2 de Gustav Mahler lors de sa présentation à Hong Kong par Sotheby's en août 2016, © AFP / ANTHONY WALLACE

L’aspect monumental de la Symphonie n°2 « Résurrection » de Gustav Mahler est plus que jamais incontestable. En plus d’être l’une des œuvres les plus importantes et les plus jouées de Mahler, sa partition est officiellement devenue la plus chère du monde.

Présenté chez Sotheby’s à Londres, le manuscrit complet de la symphonie a été vendu mardi 29 novembre pour la somme de 4,54 millions de livres, soit 5,32 millions d’euros. « Un nouveau record » a signifié la prestigieuse maison de ventes aux enchères. Il faut remonter à 1987 pour retrouver une vente aussi importante, avec les partitions de neuf symphonies de Mozart vendues pour la somme de 2,5 millions de livres.

Ce prix de vente élevé s’explique par la rareté du document, précise-t-on chez Sotheby’s. Il s’agit de la première fois qu’une symphonie complète, rédigée par la main de Mahler, est vendue aux enchères, et l’occasion ne se représentera peut-être jamais. Annotée de la main du compositeur autrichien, « la partition est restée dans son état original, avec les ratures, les altérations et les annotations, marquées le plus souvent au crayon bleu », a précisé la maison d'enchères.

Les 232 pages originales de la Symphonie n°2 « Résurrection » appartenaient depuis 1984 à un homme d'affaires new-yorkais, Gilbert Kaplan, mort en janvier. Kaplan était l'un des plus grands admirateurs du compositeur autrichien (1860-1911), qu'il avait découvert lors d'un concert au Carnegie Hall en 1965. Ce jour-là « Zeus a envoyé la foudre. J'étais quelqu'un de différent lorsque je suis sorti de la salle », aimait à rappeler le millionnaire américain. Néophyte, le financier s'est dès lors mis en tête de diriger lui-même un orchestre jouant la Symphonie n°2, ce qu'il a fait pour la première fois en 1982 après des années d'apprentissage auprès des plus grands chefs du monde.

Sur les trois décennies suivantes, Kaplan a conduit cette symphonie à plus de cent reprises, et jamais aucune autre. Composée entre 1888 et 1894, la deuxième symphonie de Mahler est une pièce monumentale, écrite pour 90 musiciens et un chœur. « C'est l'une de ses créations les plus grandioses, les plus longues et en même temps les plus accessibles », souligne Sotheby's.

Interprétée une première fois en 1895 à Berlin, elle reprend les thèmes universels de la vie, de la mort, et de la vie après la mort. Après le décès de Mahler, la partition manuscrite originale a été donnée en 1920 par son épouse Alma au chef d'orchestre néerlandais Willem Mengelberg avant de revenir à Gilbert Kaplan qui en avait fait son obsession.

L'acquéreur de la partition mardi à Londres a souhaité conserver son anonymat. Sotheby's a rencontré moins de succès avec un autre manuscrit, de Ludwig van Beethoven cette fois, qui n'a pas trouvé acquéreur. Son authenticité a été mise en doute.