Une octobasse à l’Orchestre symphonique de Montréal

L’Orchestre symphonique de Montréal a accueilli un nouveau venu, rare et imposant : une octobasse. C’est aujourd’hui le seul ensemble qui possède un tel instrument dans ses rangs.

Une octobasse à l’Orchestre symphonique de Montréal
Capture d'écran de la vidéo de présentation de l'octobasse © Le Devoir

Sa taille dépasse les 3 mètres, et son poids s’élève à plus de 130 kilos. Impossible pour l’octobasse, qui est le plus grand des instruments à cordes, de passer inaperçue ! Difficilement praticable, cette contrebasse géante est très rarement jouée mais l’Orchestre symphonique de Montréal a décidé de relever le défi en l’incluant dans ses rangs. Selon le journal Le Devoir, cela faisait près de 100 ans que l’instrument n’avait pas été présent dans un orchestre. Le jeudi 21 octobre, grâce à l’ensemble canadien, ses notes particulièrement graves ont donc pu raisonner à nouveau, à l’occasion de la célébration des 50 ans du métro de la ville de Montréal. C’est le contrebassiste Eric Chappel qui a eu l’honneur de s’y atteler, après des semaines de répétitions, et avec l’aide de pédales et de leviers : « Evidemment, il m’est physiquement impossible de jouer sur l’instrument avec ma seule main gauche. Je ne peux pas monter aussi haut avec mon bras. Il y a donc toute une série de leviers sur le côté de l’instrument qui sont là pour m’aider ».

Pour cette première, l’octobasse a été utilisée dans le Concerto pour violoncelle en la mineur de Schumann, et le début d’Une vie de héros de Strauss. Mais le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal, Kent Nagano, espère que l’arrivée de l’instrument va susciter la création de nouvelles œuvres pour enrichir son répertoire. A l’occasion des 375 ans de la ville canadienne, une production inédite de Sami Moussa sera présentée, et elle pourrait bien proposer une partie pour octobasse.