Une mélodie du XVe gravée sur pierre exhumée pas des archéologues à Rennes

Des archéologues ont découvert à Rennes un chant du XVe siècle gravé sur une pierre. La partition a pu être déchiffrée grâce à une soprano, spécialiste de la musique de la Renaissance.

Une mélodie du XVe gravée sur pierre exhumée pas des archéologues à Rennes
Sur le chantier du couvent des Jacobins à Rennes, les archéologues ont retrouvé quelques trésors historiques, © Getty / Jean-Luc Manaud

Une mélodie du XVe siècle a été exhumée par des archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) à Rennes. L’information, reprise par Le Télégramme, indique que ces quelques notes de musique gravées sur une plaque de schiste (roche à l’aspect feuilleté) ont été retrouvées sur le chantier du nouveau Centre des congrès.

La soprano Dominique Fontaine, spécialiste de la musique de la Renaissance et chanteuse dans l’ensemble Ad Lib, a déchiffré et interprété ce chant :

À ÉCOUTER

La mélodie du XVe chantée par Dominique Fontaine

La plaque mesure une vingtaine de centimètres et aucune inscription particulière n’a été repérée pour accompagner ces quelques notes. Seul un dessin de marelle et quelques signes accompagnent la mélodie. D’autres plaques ont été retrouvées avec des dessins, comme des pense-bête, mais celle-ci a attiré l’attention des archéologues car c’est la seule qui comprend une partition musicale.

Dans Sciences et Avenir, la soprano Dominique Fontaine apporte quelques précisions sur cette mélodie : « Si l'on considère que la mélodie est complète, il s'agit d'une partition dite en mode "La aéolien", une forme relativement tardive dans la musique religieuse européenne ».

Les travaux, menés de 2011 à 2013, ont été réalisés dans le centre historique de la ville bretonne, là où se tenait l’ancien couvent des Jacobins. Et la fameuse plaque a été découverte à l’endroit de l’ancien réfectoire.