Une harpe en carton remporte le concours Lépine

Le duo composé de Véronique Musson-Gonneaud et de Pascal Bernard a remporté le prix du Premier ministre du concours Lépine 2016 grâce à leur harpe en carton.

Une harpe en carton remporte le concours Lépine
Harpe

Lorsqu’un menuisier et une harpiste se rencontrent, cela donne une harpe en carton… et un prix au concours Lépine. L’idée de produire des instruments en carton a principalement pour vocation d’atténuer le prix de départ de la harpe (environ 2000 euros pour une harpe celtique, soit le modèle sur lequel débute les enfants, contre 250 euros pour un instrument en carton).

Il s’agit d’aider les jeunes musiciens à ne pas se ruiner et d’abattre les réticences des parents quant à l’investissement que représente l’achat d’un tel instrument chez un luthier. Mais la harpe en carton présente d’autres atouts intéressants, comme son poids de 3 kg pour une harpe de 104 cm.

L’instrument est certes rudimentaire, mais ses créateurs assurent qu’il est musicalement satisfaisant et complet. Sur le site de l’association, on retrouve notamment le témoignage de Frédérique Cambreling, harpiste au sein de l’Ensemble Intercomporain et du Trio Salzedo : «J’ai été éberluée par l’originalité du projet, la qualité du son et la finition de ces petites harpes. Il n’est pas nouveau de réaliser des instruments de musique avec du matériel de récupération, comme cela se trouve en Amérique du Sud ou en Afrique, mais avoir pris un tel engagement et affiner la recherche acoustique pour parvenir à ce résultat plus que convaincant tient un peu du miracle mais surtout d’une ferveur et d’une grande générosité. »

C’est l’association Pop’Harpe, formée autour de Véronique Musson-Gonneaud et de Pascal Bernard, et qui compte aujourd’hui une quinzaine de membre, qui se propose d’élargir l’accès tant à la conception qu’à la pratique de la harpe. Le projet a donc une vocation artistique, certes, mais aussi pédagogique.

Sur le même thème