Une collection unique de violons en passe d’être démantelée aux États-Unis

La collection de violons américains des XIXe et XXe siècles, constituée par le musicien David Bromberg, risque d'être démantelée. Les efforts de collecte de fonds sont au point mort et la Bibliothèque du Congrès, qui s’était portée volontaire pour l’achat, semble avoir perdu tout intérêt.

Une collection unique de violons en passe d’être démantelée aux États-Unis
À 73 ans, David Bromberg collectionne 263 violons américains des XIXe et XXe siècles., © Getty / The Washington Post

Considéré sans conteste comme le maître du violon aux États-Unis, David Bromberg a annoncé qu'un accord pour vendre sa collection historique à la Bibliothèque du Congrès américain a échoué. En 2016, David Bromberg et son épouse, Nancy Josephson, avaient engagé les négociations avec la structure. L’auteur-compositeur-interprète et musicien de studio a rassemblé au fil des ans une collection de 263 violons américains historiques et, à 73 ans, il espérait la vendre intacte pour 1,7 million de dollars.

Mais après trois ans d'échecs pour trouver un donateur, la Bibliothèque du Congrès ne fera finalement pas l’achat, d’après l’annonce de David Bromberg. Le musicien devra donc se séparer de sa collection, mais surtout la démanteler.

Une des plus grandes collections d'instruments au monde

L'intention de créer un foyer pour la « collection vivante », qui aurait ainsi donné aux musiciens et aux universitaires un accès à l'un des « plus grands ensembles de musique américaine du monde », tombe à l’eau. Et personne n’héritera du travail de conservation et d’étude de pièces uniques menée par David Bromberg pendant plus de 50 ans. De son côté, la Bibliothèque du Congrès semble aussi regretter de ne pouvoir pérenniser cette collection, par la voix de son directeur de la communication, Bill Ryan, cité par le journal Delaware Online. « Malheureusement, l'effort de collecte de fonds n'a pas réussi et nous avons dû nous concentrer sur d'autres efforts de collecte de fonds », a-t-il déclaré. 

Déjà propriétaire de nombre de documents de la carrière musicale de Bromberg, la Bibliothèque du Congrès passe à côté de la deuxième plus grande collection d'instruments, après une collection de 1 500 flûtes. Pourtant, le couple Bromberg prévoyait de faire don des deux tiers de la valeur estimée des violons et recevoir 1,7 million de dollars, soit environ un tiers. Et ceci pour inciter l’institution à acquérir la collection dans son ensemble, pour qu’elle ne soit pas disséminée. 

Amertume pour le collectionneur

David Bromberg, connu pour avoir accompagné et travaillé avec des artistes tels que Bob Dylan, George Harrison et Pete Seeger, s’était fait remarqué dès le début des années quatre-vingt, en devenant l'un des plus éminents spécialistes du violon aux  États-Unis. Aujourd’hui, la collection - initiée en acquérant des violons aux marchés aux puces et aux antiquaires pendant qu'il était sur la route - est l’une des plus grandes au monde. La plupart d'entre eux sont encore jouables, et tous ont été fabriqués en Amérique, entre 1848 et 1950. 

Nancy Josephson se dit attristée par la nouvelle et « pleure la perte de ce qu'elle a appelé un document historique unique », d’après le Delaware Online. D’après le communiqué de David Bromberg, « à moins qu'une personne aux poches énormes ne s'en mêle » ou que le couple ne renonce à son fonds de retraite et ne fasse don de la totalité de sa collection, il devra la démanteler et la vendre à des particuliers et à des musées.