Un violoniste de rue verbalisé par deux fois à Nantes pour « émission de bruits »

Mis à jour le mardi 06 octobre 2015 à 14h18

Installé depuis une dizaine d’années à Nantes, un violoniste de rue a reçu deux PV de 68€ chacun pour « émission de bruit ». Son sort divise : les riverains le soutiennent mais les commerçants préfèreraient le voir jouer ailleurs.

Un violoniste de rue verbalisé par deux fois à Nantes pour « émission de bruits »
Ville de Nantes

Dinu Vancea Andrei est violoniste dans les rues de Nantes depuis une dizaine d’années. Pour la première fois, il a reçu en août dernier une amende de 68€ pour« émission de bruits ou tapages injurieux diurnes troublant la tranquillité d'autrui ». Rebelote en septembre, le musicien est de nouveau verbalisé, alors qu’il gagne à peine de quoi se nourrir tous les jours (environ 20€).

L’histoire relayée par Ouest France émeut de nombreux internautes nantais qui voient en Dinu Vancea Andrei une figure de la ville.

Violoniste commentaires positifs
Violoniste commentaires positifs

Le musicien a payé ses deux amendes, avec le soutien moral des militants duLogis Saint-Jean (un lieu qui propose des collations aux sans-domiciles étrangers). Mais tous ne le soutiennent pas : les commerçants ne veulent plus du violoniste aux portes de leurs enseignes.

Dans la ville de Nantes, il n’existe pas d’arrêté qui interdit l’art de rue. Dinu Vancea Andrei est libre de jouer du violon où bon lui semble. Mais en cas de gêne, l’artiste peut être pénalisé. Gilles Nicolas, adjoint à la sécurité et à la tranquillité publique à Nantes affirme que les policiers n’ont pas donné de PV sans plainte préalable : « Nous ne verbalisons pas sur initiative ». Ce sont donc les riverains ou les commerçants agacés qui ont donné l’alerte à la police.

Violoniste: commentaires négatifs
Violoniste: commentaires négatifs

Certains dénoncent une musique « insupportable ». Les responsables des magasins du centre ville ne supportent plus les mélodies du violoniste (sa musique préférée est le générique d’Inspecteur Gadget ) et aimeraient qu’il joue plus loin ou qu’il s’arrête…

Une lettre ouverte a été adressée à Johanna Rolland, maire de Nantes, pour dénoncer une sanction contre « un homme qui n’embête personne, qui joue de la musique » avant de conclure : « Dans une période où la liberté d’expression est mise à mal, j’espère sincèrement que monsieur Andrei pourra continuer à nous jouer du violon sans être à nouveau inquiété. »

Sur le même thème