Un robot chef d’orchestre va diriger Verdi, Mascagni et Puccini

Le 12 septembre à Pise, en Italie, l’orchestre philharmonique de Lucca, le ténor Andrea Bocelli et la soprano Maria Luigia Borsi vont être dirigés par... un robot.

Un robot chef d’orchestre va diriger Verdi, Mascagni et Puccini
Le robot YuMi possède une telle précision qu'il peut faire de la calligraphie, © AFP / Stringer / Imaginechina

YuMi peut faire un rubik's cube, des avions en papier et diriger un orchestre. YuMi est un robot humanoïde fabriqué par ABB, une compagnie suisse spécialisée dans les nouvelles technologies. Leur dernier pari : remplacer le chef d’orchestre par un robot. Un projet qui va se concrétiser le 12 septembre à Pise, en Italie.

Dans le cadre de la finale du festival international de la robotique, l’orchestre philharmonique de Lucca, le ténor Andrea Bocelli et la soprano Maria Luigia Borsi vont donc interpréter trois œuvres, de Verdi, Mascagni et Puccini, sous la baguette de YuMi. Ce n’est pas une première. En mai 2008, un autre robot, nommé Asimi, s’est retrouvé devant l’orchestre symphonique de Détroit pour l’ouverture d’un concert avec le violoncelliste Yo-Yo Ma. Gestes figés, battue régulière avec sa main droite, on a bien affaire à un robot.

Avec le petit YuMi, Andrea Colombini, directeur artistique du Puccini e la sua Lucca International Festival est plus confiant : « YuMi a un très haut niveau de fluidité dans ses gestes, une incroyable douceur et peut exprimer des nuances ». Le chef d'orchestre poursuit : « Un robot reste et restera toujours une aide. Peut-être que dans un premier temps, il permettra d’assurer la première répétition avant que le chef arrive et fasse tous les ajustements qui créent le matériel pour une interprétation juste de la musique ».