Un orchestre d’enfants sud-américains et français mobilisé pour le climat

Mercredi 15 mai 2019, l’église de la Madeleine à Paris accueille près de 400 enfants musiciens venus d’Amérique du sud et de toute la France, le temps d’un concert. Une initiative lancée pour mobiliser le public face au réchauffement climatique.

Un orchestre d’enfants sud-américains et français mobilisé pour le climat
L'orchestre franco-sud-américain pendant l'une des répétitions avant le concert pour le climat, © Radio France / A.deLaleu

L’église de la Madeleine résonne des voix d’enfants venus pour une nouvelle journée de répétition. Ils viennent du Pérou, d’Argentine, de Bolivie… En tout, huit pays d’Amérique du sud ont répondu à l’appel : organiser un concert pour le climat. L'initiative a d’abord été proposée par la cheffe d’orchestre et bassoniste argentine Andrea Merenzon qui organise déjà de nombreux festivals dans son pays. 

Sensibilisée à l’écologie, la musicienne a décidé de rassembler des enfants de toute l’Amérique du sud pour défendre cette cause : « Pour eux, participer à ce genre de concerts et sentir qu’il font quelque chose pour les autres, c’est très stimulant. Leur angoisse baisse et ils se sentent fiers de partir dans le monde pour dire que tous les enfants ont besoin et ont droit à une planète en harmonie ». 

Cet orchestre exceptionnel va donc parcourir l’Europe pour donner des concerts pour le climat et mercredi 15 mai, c’est à Paris qu’ils ont décidé de jouer pour le public français. Au programme : des œuvres de compositeurs sud-américains et des grands classiques comme l’Hiver de Vivaldi, Mars de Gustav Holst ou encore la Bacchanale de Saint-Saëns. 

Les Petites Mains Symphoniques à la rescousse

Pour les accompagner, les Petites Mains Symphoniques, association qui forme les enfants à la pratique orchestrale, a proposé à ses jeunes musiciens de se joindre à l’aventure le temps de ce concert parisien. Ils ont rassemblé près d’une centaine d’enfants qui se mêlent aux jeunes artistes sud-américains. L’orchestre est dirigé par le fondateur de l’association française : Eric du Faÿ qui jongle entre le français, l’anglais et l’espagnol pour tenter de se faire comprendre par tout le monde. 

« On partage tous la même passion, la musique, et même s’il y a, parfois, la barrière de la langue, on arrive à se comprendre. Et puis les notes, la musique, c’est international, donc on arrive toujours à communiquer », souligne Juliette, jeune percussionniste de 16 ans et membre des Petites Mains Symphoniques depuis 6 ans. 

La musique c’est une manière de rassembler les gens et peut-être de les toucher plus qu’avec de simple discours. 

Ce concert est l’occasion de sensibiliser les enfants et le public à l’urgence climatique. En rassemblant des orchestres venus de pays qui entourent l’Amazonie, patrimoine écologique en danger aujourd’hui, le message se veut universel : « La musique c’est une manière de rassembler les gens et peut-être de les toucher plus qu’avec de simple discours », continue Juliette.  

Le concert va quand même donner la parole à des personnalités pour évoquer le combat écologique et le message porté par ce concert. Deux astronautes seront présents, Jean-François Clervoy, Michel Tognini, qui ont « une vision particulière, ce sont les premiers à dire que la Terre est fragile et qu’il faut la protéger », explique le chef d’orchestre Eric du Faÿ. Seront aussi présents le photographe Yann Arthus-Bertrand ou encore Alain Souchon

Le concert est à 19h30 à l’église de la Madeleine à Paris en entrée libre.