Un nouveau prototype de violon réalisé à partir de soie d’araignée

Un étudiant ingénieur de l’Imperial College de Londres a créé un prototype de violon à base de soie d’araignée pour exploiter les qualités vibratoires de ce composant naturel.

Un nouveau prototype de violon réalisé à partir de soie d’araignée
La soie utilisée comme composant pour ce nouveau violon prototype vient de cette araignée de la famille des Nephila ©CollectionWatier/Maxppp

On connaissait déjà les cordes de violon à base de soie d’araignée, conçues en 2012 par un chercheur japonais. Cette fois, c’est le violon lui-même qui est créé à partir de ce matériau naturel. Luca Alessandrini, étudiant ingénieur à l’Imperial College de Londres, a imaginé en juin 2016 un composant à base de soie d’araignée pour construire un nouveau prototype de violon.

La soie d’araignée est élastique, solide, et a des qualités vibratoires impressionnantes. Quand un insecte est pris dans une toile, l’araignée est prévenue grâce aux vibrations renvoyées par la soie. Luca Alessandrini utilise ce composant naturel au service du son.

Dans son prototype de violon, le jeune ingénieur assemble des matériaux - dont de la soie d’araignée - qui remplacent le bois ou la fibre de carbone. Il utilise la soie en surface de l’instrument pour que les qualités vibratoires se manifestent. Et cette soie n’est pas choisie au hasard. Pour son prototype, il a récolté celle d’une famille d’araignée précise, la Nephila, qui construit des toiles de plus d’un mètre de diamètre (les plus grandes du monde) avec un fil aux nuances dorées.

Luca Alessandrini montre que l’utilisation de la soie d’araignée permet de personnaliser le son des instruments. Avec les autres matériaux, comme le bois ou la fibre de carbone, les manoeuvres sont limitées. La soie d’araignée est plus flexible et permet de provoquer des sonorités très différentes.

La grande réussite de Luca Alessandrini est d’avoir réussi à utiliser ce matériau autrement que sur les cordes de violon : « La soie d’araignée a une incroyable propriété qui sert à différentes choses. C’est une maison, un moyen d’attraper de la nourriture et un moyen de communication, tout ça via les vibrations. [...] J’ai découvert que l’exploitation des vibrations et de la résonance des soies d’araignée a un immense potentiel dans l’utilisation et la création des instruments ».

Sur le même thème