Un match nul inaugure le Festival Radio France Montpellier Languedoc Roussillon

La nouvelle est tombée à la mi-journée : le grand concert gratuit à l’Opéra Berlioz, qui devait être retransmis sur écran géant Place de la Comédie, est annulé. C’est le troisième festival à Montpellier qui, après le Printemps des comédiens et Montpellier Danse, fait face à la vague des mobilisations contre la réforme du régime des intermittents.

Un match nul inaugure le Festival Radio France Montpellier Languedoc Roussillon
Grève au festival de Montpellier

Deux mille spectateurs étaient attendus ce soir sur la Place de la Comédie pour le concert inaugural du Festival Radio France Montpellier Languedoc Roussillon. Un concert festif, avec au programme - coupe du monde de football oblige - les tubes des pays champions. A l’affiche, la soprano Omo Bello et l’Orquesta Simfonica de Barcelona i Nacional de Catalunya sous la direction de Pablo Gonzalez. La vague de mobilisations qui a déferlée sur les festivals d’été a atteint aussi le Festival Radio France Montpellier Languedoc Roussillon : hier soir, une partie des techniciens du festival a voté en faveur de la grève, provoquant l'annulation du premier concert du Festival.

Il y a quelques jours, l’équipe du Festival a reçu des représentants de différentes coordinations et s’attendait à une action, en sachant qu’elle viserait, comme c’était déjà le cas pour d’autres festivals importants, les premiers jours. « Nous avons souhaité que ce premier concert du Festival soit une grande fête populaire ; nous sommes d’autant plus déçus qu’elle n’ait pas pu avoir lieu », nous a dit Pierre Charvet, directeur adjoint du Festival.

« Le vote était serré : dix techniciens sur vingt (de l’Opéra Berlioz et de la Salle Pasteur) se sont déclarés favorables à la grève, en précisant que cette action viserait le concert inaugural. Par conséquent, nous avons été obligés de l’annuler, mais notre inquiétude portait également sur le bon déroulement des préparatifs pour les concerts qui nous attendent les prochains jours. Heureusement, le déroulement du Festival pour l'instant ne semble pas compromis : toutes les répétitions de la journée ont eu lieu comme prévu. »

Devant le bureau du festival, les intermittents distribuent les tracts et essayent d’expliquer leur mobilisation aux spectateurs mécontents, qui se sont déplacés pour rien. « Un mouvement de grève a été voté hier soir par le personnel du Festival, et nous avons tout de suite mis en place des actions d’information pour les spectateurs qui viennent récupérer leur place de concert. Nous essayons de les sensibiliser au fait que, malgré nos actions et toutes les annulations, nos demandes ne sont pas entendues. Une désinformation assez violente empêche la compréhension de nos revendications, qui concernent un secteur beaucoup plus large que le domaine du spectacle. Tant que cette situation perdure, nous continuerons nos actions » nous ont dit Carole et Gaëlle, musiciennes et membres du mouvement unitaire du Languedoc Roussillon.

Grogne des spectateurs devant la billetterie du Festival : un couple d’habitués originaire d’Auvergne, qui a suivi toutes les éditions du Festival depuis 18 ans, a l’impression d’être pris en otage : « En 2003, le festival nous a passé sous le nez pour les mêmes raisons. On va bien voir comment ça va se passer. Nous ne sommes pas obtus, on a accepté d’écouter les intermittents qui nous ont abordés pour expliquer leur combat. Je veux bien, mais leur image est entachée par certains collègues qui donnent l’impression d’être plus des dilettantes qui profitent du système. Et puis, cela fait dix ans qu’ils se battent, et rien n’est fait. Nous, les contribuables, ne sommes pas responsables de leurs difficultés

Demain, une grosse journée sous le signe de la Méditerranée se prépare au Festival Radio France Montpellier Languedoc Roussillon : les concerts s'enchaîneront de 14h à 23h, et vous pouvez être aux premières loges en écoutant notre antenne. N'oubliez pas de commencer la journée avec notre première Matinale en direct de Montpellier, avec Jean-Pierre Le Pavec, directeur du Festival, invité de Jean-Michel Dhuez.