Symphonie sur l'herbe, un festival pour voir le Blanc-Mesnil "autrement"

La 3e édition du festival "Symphonie sur l'herbe" se tient du 30 août au 1er septembre au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. Avec plus de 7 000 spectateurs l'an dernier, l'événement gratuit et en plein air veut devenir l'un des rendez-vous incontournables de la rentrée.

Symphonie sur l'herbe, un festival pour voir le Blanc-Mesnil "autrement"
Photo de la dernière édition de Symphonie sur l'herbe, © Ville du Blanc-Mesnil

Vendredi 30 août se tient au Parc Urbain du Blanc Mesnil, en Seine-Saint-Denis, la 3e édition de Symphonie sur l’Herbe. Un concert en plein air, gratuit, couronné d’un feu d’artifice, et qui a rassemblé plus de 7 000 personnes l’an dernier. Suffisamment de spectateurs pour que le maire de la ville, Thierry Meignen, espère faire de l'événement « le plus grand spectacle de musique classique gratuit d'Île-de-France »

A l’origine du projet, le chef de cabinet du maire de la ville, Pierre-Marie Perrin, tombé sous le charme du festival Violon sur le sable : « Petit, j'allais avec mes grands parents sur une plage à Royan écouter Violon sur le sable, et j'adorais, je regardais les étoiles et j'aimais cette musique qui me transportait ». Il convainc aisément le maire de transposer l'initiative au Blanc-Mesnil, confiant la direction artistique à Philippe Tranchet, fondateur de Violon sur le sable. Ce dernier aborde d'ailleurs les deux événements de la même manière, en reposant sur la complicité du public : « on a initié le public, qui sait qu'il va trouver des choses sucrées au milieu de choses salées... c'est un mélange ». 

Le grand concert de ce vendredi 30 août mêlera ainsi la Rhapsody in Blue de Gershwin, les musiques de Grieg et de Chostakovitch, aux musiques de Michel Legrand, ou encore d'Eric Serra (Le Grand Bleu), le tout interprété par des artistes de renom : l'accordéoniste Félicien Brut, le pianiste Simon Ghraichy, ou encore la trompettiste Lucienne Renaudin-Vary qui créera à cette occasion une pièce du jeune Sam Tranchet (19 ans), composée spécialement pour elle. 

Le festival s’insère aujourd’hui dans une offre culturelle ambitieuse, avec l’espoir pour la ville d’être perçue « autrement à l'extérieur » selon son maire Thierry Meignen. Ce dernier a d'ailleurs lancé le projet d'un nouvel établissement scolaire d'enseignement musical qui ouvrira ses portes en 2020, et qui poursuivra la dynamique initiée par les classes orchestre en classes de CM1, CM2 et 6e, dont les élèves reçoivent leur instrument en prêt pour toute l'année. « C'est une ouverture d'esprit, commente le maire, que l'on doit à nos enfants, à la population. On y a droit ». C'est la raison pour laquelle Symphonie sur l'Herbe fait aussi chanter 50 enfants du Blanc-Mesnil, issus du conservatoire Erik Satie, et des cours dispensés par l'association ARPEJ. Avec l'orchestre de 70 musiciens dirigé par Jérôme Pillement, ils interprètent une oeuvre composée par Sam Tranchet.