A Sydney, une soprano licenciée pour propos homophobes

La soprano géorgienne Tamar Iveri a été révoquée par l’Opéra de Sydney pour des propos homophobes.

A Sydney, une soprano licenciée pour propos homophobes
Tamar Iveri en Desdemona (Verdi)

Tamar Iveri devait interpréter Desdemone dans Otello de Verdi dès le 5 juillet à l’Opéra de Sydney. Mais à la suite des propos homophobes tenus il y a 18 mois à l’égard d’une Gay Pride à Tbilissi (capitale de la Géorgie), l’Opéra d'Australie a résilié son contrat.

Au coeur du grief, évoqué par le "Sidney Morning Herald" : la publication sur Facebook d'un commentaire de Tamar Iveri dans lequel elle demande à « mettre un terme aux tentatives vigoureuses qui, par le biais de la propagande, veulent introduire dans la mentalité de la population la ‘masse fécale’ de l’Occident ». Lorsque cette déclaration a été dévoilée en Australie, 18 mois après les faits, l’Opéra d'Australie a communiqué sur le caractère « inadmissible » de ces propos.

Tamar Iveri a déclenché en Australie une vague de protestation, avec des appels au boycott de la saison et l'annulation des abonnements à l’Opéra.Une pétition circule actuellement sur internet pour que le passeport de madame Iveri et son visa de travail dans le pays lui soient retirés.

Dernièrement, la chanteuse est revenue sur ses propos et s’est présentée comme victime de la situation. Elle se dit « immensément blessée par les accusations qui lui sont faites » et déclare ne pas être entièrement responsable des dits propos. Son mari, « profondément religieux » aurait « considérablement » modifié le texte dans lequel elle s’exprimait.

En 2013, Tamar Iveri avait déjà fait parler d’elle pour des déclarations du même acabit.

Peter de Caluwé, directeur général de La Monnaie de Bruxelles, a lui aussi décidé d'interrompre ses engagements avec la soprano. Celle-ci devait interprèter Amelia dans l'opéra Un Ballo in machera (Un Bal masqué) de Verdi en mai 2015.